BFM Business
Economie

Flambée des abonnements mobiles en entreprise

Un homme utilise son téléphone mobile.

Un homme utilise son téléphone mobile. - -

L'Arcep, le régulateur des télécoms observe que l'accroissement du nombre de cartes SIM dans les entreprises connaît un rythme inégalé depuis 2012.

Les différents confinements ont eu des conséquences importantes sur la consommation de télécoms en France. Le trafic des appels voix est ainsi remonté en flèche alors qu'il avait tendance à baisser chroniquement depuis des années. Autre nouveauté: la flambée des abonnements dans les entreprises (mobiles qui équipent les salariés).

Ainsi, au 4e trimestre 2020, l'Arcep, le régulateur des télécoms observe que l'accroissement du nombre de cartes SIM utilisées par les entreprises augmente à un rythme inégalé ces 8 dernières années.

Taux de croissance annuel du nombre de cartes SIM
Taux de croissance annuel du nombre de cartes SIM © Arcep

Avec 9,6 millions de cartes SIM contre 9,1 millions un an plus tôt, le marché entreprises représente désormais 13% du nombre total de cartes SIM en service. "Le taux de croissance annuel du nombre de ces cartes, qui s’établissait autour de +3,5% depuis quatre ans, s’intensifie au deuxième semestre 2020 et en particulier en fin d’année (+5,4% en un an) ; soit un rythme inégalé depuis 2012", peut-on lire dans son dernier observatoire.

En niveau, la croissance trimestrielle du nombre de ces cartes est près de deux fois supérieure à celle du quatrième trimestre 2019: +175.000 cartes en un trimestre, contre +90.000 il y a un an, soit quasiment le double.

Conséquence du télétravail?

Interrogée, l'Arcep dit s'interroger sur cette brusque croissance (phénomène conjoncturel ou structurel?) et estime ne pas avoir le recul nécessaire pour en expliquer les raisons.

On peut néanmoins émettre une hypothèse, celle du recours massif au télétravail l'an passé. Les entreprises ont certainement été plus nombreuses à équiper leurs salariés de forfaits mobiles professionnels quand il s'agit d'un outil de travail, on pense notamment aux commerciaux, vendeurs...

Il s'agit également pour l'employeur de se confronter au casse-tête des demandes de remboursements des salariés qui ont un usage intensif du mobile dans leurs fonctions. Car juridiquement, si le télétravail est mis en place à la demande de l’employeur, il doit nécessairement prendre en charge certains frais engagés par le salarié. Et de toute manière, les dépenses qui relèvent des frais professionnels doivent être remboursés, télétravail ou pas.

L'affaire se complique avec le mobile car il est difficile de différencier les dépenses relevant de l’utilisation personnelle de celles qui relèvent de l’utilisation professionnelle. Un forfait fourni par son employeur permet alors de simplifier la situation.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business