BFM Business

Edito de Frédéric Simottel

-

- - -

Numérique : de l’ambition à la transformation
Cessons de parler de rupture digitale ou révolution numérique, l’heure est à la transformation pure et radicale des entreprises.

Entre un Michelin qui créé des services à partir de ses pneus connectés, Airbus qui optimise sa maintenance en dotant ses hangars de réparation de drones-caméras d’inspection des carlingues, Air France, Darty-Fnac, AccorHotels qui s’inspirent au quotidien de l’expérience de leurs clients pour améliorer la qualité de leurs services. Les exemples sont innombrables.

En moins de deux ans, le numérique s’est imposé non pas comme la tendance à suivre mais bien comme le réflexe à avoir dans toutes les situations stratégiques de l’entreprise. Que l’on parle d’un projet de logistique, de relation client, d’organisation interne, de recrutement, de formation et bien entendu d’innovation et d’amélioration voire d’invention de nouveaux services, le digital figure à chaque fois parmi les points essentiels. De l’objet connecté aux processus d’analyse des données, du projet monté en mode collaboratif à l’expérience clients totalement revisitée, la transformation induite par le numérique est présente au cœur de tous les mécanismes de l’entreprise. Y compris dans le monde industriel ou, de la continuité numérique de la production au modèle d’usine 4.0, la réflexion est profonde. A cela s’ajoute aujourd’hui l’émergence de l’intelligence artificielle qui s’alimente désormais de toutes les données de l’entreprise.

Et, aujourd’hui, bien que tout le monde cherche, tâtonne, accepte de prendre des risques autour des nouveaux chemins à parcourir, cette transformation est largement perçue par les dirigeants. Les initiatives se multiplient dans tous les domaines, santé, transports, distribution et commerce, banques, assurances. Les grandes entreprises ont également compris qu’elles ne pourraient plus faire tout toutes seules. Qu’il fallait non seulement regarder ce que faisaient les pure players du digital mais s’intéresser aux startups, à leurs innovations et à leurs modes de fonctionnement.

Reste enfin l’organisation, le management. C’est aux dirigeants qu’appartient aujourd’hui le rôle d’insuffler une nouvelle culture. Qu’il convient de préparer leurs collaborateurs aux changements extrêmement rapides d’une économie en mutation. 30 millions d’actifs devraient s’approprier de nouvelles compétences pour se reconvertir ou s’adapter à de nouveaux usages et à de nouveaux services, il faut apprendre à mieux accompagner les collaborateurs à sécuriser leurs parcours.

Ce sont toutes ces initiatives que nous allons chercher à récompenser cette année aux BFM Awards avec l’Award de la transformation. Comment une entreprise se met en ordre de marche aujourd’hui pour préparer demain. Comment elle répond aux nouveaux besoins de ses clients tout en imaginant son business dans cinq ans.

BFM Business