BFM Business

Volkswagen France rappellera 946.000 véhicules en février 2016

En France, une plate-forme internet et un numéro vert (appel gratuit) sont déjà en place et 600.000 clients des différentes marques du groupe se sont manifestés.

En France, une plate-forme internet et un numéro vert (appel gratuit) sont déjà en place et 600.000 clients des différentes marques du groupe se sont manifestés. - hilippe Huguen-AFP

Six cent mille clients se sont manifestés auprès de la filiale française. Elle rappellera en février 2016 les véhicules concernés par les moteurs diesel "truqués". Le rappel générera 15% de charge de travail en plus dans les concessions.

Volkswagen, enlisé dans son scandale de tricherie aux normes anti-pollution, entre dans la phase concrète de correction des véhicules concernés. En France, l'opération de rappel des 946.000 véhicules concernés va débuter en février 2016. Les marques Volkswagen, Audi, Seat et Skoda sont impliquées par ce scandale qui concernait certains blocs moteurs diesel dans le monde.

"Chaque client aura reçu trois courriers d'ici là : un premier a été envoyé en novembre; le prochain, en janvier, précisera le détail des mesures techniques; un dernier courrier invitera les clients à prendre contact avec leur concessionnaire", annonce le président de Volkswagen France, Jacques Rivoal, dans l'hebdomadaire, Le Journal du Dimanche.

Le groupe avait évoqué jusqu'ici un rappel des véhicules en France début 2016. M. Rivoal souligne qu'une plate-forme internet et un numéro vert sont déjà en place: "600.000 clients se sont manifestés, 150.000 sont identifiés comme propriétaires d'un véhicule touché".

Corriger les moteurs diesel "truqués" prendra de 30 minutes à 1 heure

Lors de ce rappel, M. Rivoal explique que le groupe va opérer "une mise à jour du logiciel qui durera d'une demi-heure à une heure selon le modèle.".

Les opérations de rappel représenteront "15% de charge de travail supplémentaire sur l'année, soit 900 à 1.000 postes équivalents temps plein. Nous accompagnerons notre réseau pour recruter, faire appel aux heures supplémentaires pendant toute la période. Nos concessionnaires pourront ainsi élargir les heures d'ouverture des ateliers, le soir et le samedi".

Jacques Rivoal précise que Volkswagen "étudiera un traitement adapté aux flottes des entreprises, avec la possibilité de faire la mise à jour directement sur leur site" et "toute l'opération est prise en charge par le groupe Volkswagen".

M. Rivoal affirme en outre que l'intervention technique sur les véhicules "a pour objectif de n'avoir aucune conséquence sur les prestations du véhicule en termes de puissance ou de consommation par exemple". Mais, cet objectif doit encore être validé par le KBA (kraftahrt-bundesamt), l'autorité compétente en Allemagne.

Retrouvez l'intégralité de notre dossier sur le "scandale Volskwagen", ici

F.Bergé avec AFP