BFM Business

Voitures de collection: Paris rivalise désormais avec la Californie

L'an dernier, la Ferrari 250GT d’Alain Delon a été vendue plus de 14 millions d’euros par Artcurial Motors. Cette année, cette Ferrari 335 Sport de 1957 pourrait dépasser les 30 millions d'euros.

L'an dernier, la Ferrari 250GT d’Alain Delon a été vendue plus de 14 millions d’euros par Artcurial Motors. Cette année, cette Ferrari 335 Sport de 1957 pourrait dépasser les 30 millions d'euros. - Jacques Demarthon - AFP

Il y a désormais deux saisons pour les collectionneurs de voitures. L’été, ils sont à Pebble Beach (Californie) et l’hiver ils viennent à Paris, qui est devenue le second marché mondial de ce secteur de passionnés.

Depuis quelques jours, le salon Rétromobile, qui se tient porte de Versailles jusqu’au dimanche 7 février, bat son plein. Des milliers de passionnés viennent découvrir des joyaux de l’automobile qui ont quelques décennies au compteur. Et ces amoureux de moteurs ne sont pas tous Français. Chaque année, des visiteurs viennent du monde entier. Pas seulement pour le salon, mais pour participer aux trois ventes aux enchères qui se déroulent cette année à Paris.

Sur le salon, c’est Artcurial Motorcars qui fera entendre le bruit du maillet de son commissaire-priseur les 5 et 6 février. Le clou du catalogue est une Ferrari 335 Sport de 1957 estimée à plus de 30 millions d’euros. Elle s'est finalement arrachée pour la somme faramineuse de 28 millions d'euros (hors taxe) dans la soirée du 05 février 2016. Avec les frais, l'acheteur devra au total débourser 32.075.200 euros pour s'asseoir au volant. L’an dernier, la Ferrari 250GT d’Alain Delon a été vendue plus de 14 millions d’euros.

Au Grand Palais, c’est Bonhams qui fait l’événement. Le Britannique exposera 133 voitures anciennes de toutes sortes, des cabriolets, des sportives, des limousines et même des bolides préparés pour la course. Pourquoi le Grand Palais? Pour rendre hommage au premier salon de l’automobile qui s’est déroulé dans ces lieux en 1901.

Paris entre dans le calendrier des ventes Sotheby's

Le troisième et dernier rendez-vous des amoureux de vieilles voitures s’est tenu aux Invalides où le Canadien RM Auctions (Sotheby's) donne désormais rendez-vous chaque année à ses clients.

Cette offensive n’est pas neutre. Peu à peu, la capitale a dépassé les autres villes du monde dans ce secteur qui attire hommes et femmes de tous âges et de toutes catégories. En effet, le ticket d’entrée de cette passion commence à moins de 5.000 euros pour flirter avec le million d'euros. Et ce n'est que le ticket d'entrée car ensuite, il faut financer l'entretien et la restauration de ces bijoux montés sur roues.

Le dynamisme parisien est si fort que, selon Matthieu Lamoure, directeur général d’Artcurial, la France est en seconde place juste après la Californie. "Paris est le pendant hivernal des ventes estivales de Pebble Beach" a-t-il affirmé au journal Les Échos.

L’an dernier, lors de la vente Baillon organisée par Artcurial sur Retromobile, les experts pensaient avoir atteint des records. On sait désormais que ce n’était que le début de cette aventure.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco