BFM Eco

Voilà à quoi pourrait ressembler le futur Vélib’

Un appel d’offres est en cours pour désigner le nouvel exploitant des vélos en libre-service à Paris et en Ile-de-France. Face à l’actuel détenteur du marché JCDecaux, la société Smoove mise sur un vélo plus technologique et difficile à voler.

Dix ans après leur mise en service, les Vélib' s'apprêtent peut-être à changer d'exploitant. Comme le révélait Le Parisien la semaine dernière, JCDecaux l'exploitant actuel serait en passe de perdre le marché au profit de Smoove, une PME Montpelliéraine qui fournit déjà des vélos en libre-service à Moscou ou Helsinki.

Si Smoove devait l'emporter, les Vélib' changeraient d'abord de design. Fini le gris souris des vélos actuels, ceux présentés par Smoove marient au gris plusieurs couleurs. Mais la PME mise surtout sur un vélo plus maniable et plus difficile à voler. Première nouveauté sur ce modèle, l'apparition d'un écran fixé sur le cadre du vélo. 

"Vous allez taper votre code à sept chiffres et déverrouiller le vélo de la station", explique Hélène Papa, responsable marketing chez Smoove. 

Un vélo qui peut être déposé n'importe où

L'écran affichera aussi des informations utiles au cycliste comme le nombre de kilomètres parcourus ainsi que le coût de la location. C'est également sur cet écran qu'il faudra présenter sa carte de transports pour déverrouiller le vélo et non plus sur la borne comme aujourd'hui. Les bornes classiques deviendraient donc désuètes d'autant que grâce à un nouveau système de sécurité, l'utilisateur pourra laisser son vélo n'importe où si la station est pleine. 

"Le mécanisme que nous avons intègre un blocage de direction ainsi qu'un câble qui se sort du cintre du vélo pour attacher le vélo à un point fixe. Ces éléments sont des innovations assez importantes qui permettent avec la même carte que l'usager utilise, de verrouiller son vélo à l'extérieur d'une station", détaille Laurent Mercat, président de Smoove. 

Recharger son portable à vélo

En station, un cadenas placé à l'intérieur de la roue permet de fixer plus solidement le vélo assure la PME. La question des vols de vélos est en effet au coeur de la problématique du nouveau Vélib', car les vols et dégradations auraient alourdi la facture. Le nouveau contrat prévoit également l'intégration d'une offre de vélos à assistance électrique. Sur ce point, Smoove met en avant un vélo plus connecté.

"Nous avons intégré dans toute notre gamme de vélos en libre service électrique la possibilité de recharger le portable du cycliste directement avec un câble USB qui se branche sur le cadre du vélo", poursuit Hélène Papa. 

Le nom du prochain exploitant des Vélib' sera connu en début de semaine prochaine. Celui qui remportera l'appel d'offres devra mettre en place sa nouvelle formule de vélos entre fin 2017 et début 2018.

C. B avec Louise Pezzoli et Alice Fabre