BFM Business

Vélib': un million d'euros de pénalités pour l'opérateur Smovengo

Smovengo écope d'un million d'euros de pénalités de retard

Smovengo écope d'un million d'euros de pénalités de retard - Lionel BONAVENTURE / AFP

Ces pénalités doivent compenser les faveurs accordées aux abonnés en raison d'importants retards constatés dans la mise en route du nouveau service de location de vélos dans la capitale.

La sanction est tombée. Les élus du syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole, réunis mercredi soir, ont décidé d’appliquer 1 million d’euros de pénalités à l’opérateur Smovengo en raison de la forte perturbation du service lors du mois de janvier. "700 stations prévues au contrat pour le 1er janvier n’étaient pas en service" à Paris, rappelle le syndicat dans un communiqué, indiquant que ces pénalités viendront "en compensation des différentes mesures en faveur des abonnés". Après validation juridique, cette même pénalité devrait être adressée à Smovengo pour février.

Car pour ce qui est des usagers, le syndicat Autolib’ Vélib’ Métropole a acté le remboursement des abonnés Vélib' pour le mois de janvier. Il envisage par ailleurs un remboursement pour février. En outre, les trajets Vélib’ au-delà de trente minutes "ne seront pas décomptés des bonus temps et ne seront pas facturés au-dessus de 1 euro", annonce le syndicat dans son communiqué.

Création d'un comité d'usagers

Ces mesures s’ajoutent à celles déjà votées par les élus du syndicat début janvier. Les abonnés Vélib’ s’étaient vu offrir trois heures pour utiliser gratuitement les nouveaux Vélib’ électriques sur toute l’année 2018, et tous les nouveaux abonnés ainsi que ceux arrivant à renouvellement entre janvier et mars bénéficiaient de -50% sur leur abonnement.

Un comité d’usagers permettant de faire remonter plus facilement les attentes des abonnés va également être créé. Enfin, les élus ont obtenu de Smovengo un renforcement de l’information auprès des abonnés qui souhaitent profiter des 1400 stations de la capitale.

P.L