BFM Business

Un duo pour remplacer Carlos Ghosn chez Renault

-

- - Fabrice COFFRINI / AFP

Bruno Le Maire rencontre aujourd’hui les principaux administrateurs du constructeur. Une direction par interim sera mise en place d’ici la fin de la semaine. Avec une dissociation des fonctions de PDG.

Il va falloir décider vite. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, va rencontrer aujourd’hui les principaux administrateurs de Renault. Un conseil d’administration se réunira ensuite mercredi ou jeudi. L’Etat, actionnaire à 15%, va devoir impulser une décision rapide pour la gouvernance de Renault. Le départ de Carlos Ghosn du constructeur au losange ne fait pas de doute.

Une direction par intérim pourrait être mise en place dans l’attente d’y voir plus clair. Car Renault souhaite avoir des informations provenant de son PDG. Mais Carlos Ghosn est encore en garde à vue au Japon. Un tandem pourrait ainsi être nommé à la tête de Renault en attendant de faire toute la lumière sur les faits reprochés à Carlos Ghosn au Japon. La dissociation des fonctions de PDG devrait logiquement intervenir.

Thierry Bolloré pour l'intérim 

La direction générale de Renault sera confiée au directeur général adjoint, Thierry Bolloré -aucun lien avec Vincent Bolloré-. Il aura la charge de gérer l’opérationnel de l’entreprise au quotidien. Un président non-exécutif devrait aussi être nommé pour assurer les relations entre Renault, Nissan et l’Etat. Plusieurs poids lourds siègent au conseil comme Thierry Desmarest (ancien PDG de Total) ou Philippe Lagayette ancien gouverneur de la Banque de France. Ce dernier est déjà le référent du conseil d’administration de Renault et s’entretient avec l’Etat depuis que la crise a éclaté, lundi. 

Le nom de Patrick Thomas, ancien patron d’Hermès, circule également. Il est déjà président du comité des rémunérations et avait la lourde charge de revoir le mode de calcul des revenus que Renault verse à Carlos Ghosn. Un sujet qui créait, chaque année, la polémique, entre l’Etat et le PDG.