BFM Business

Un constructeur allemand primé pour sa transparence climatique

L’engagement de BMW dans ces domaines remonte à plus de 40 ans. En 1973, le groupe a été le premier constructeur automobile du monde à nommer un responsable environnement.

L’engagement de BMW dans ces domaines remonte à plus de 40 ans. En 1973, le groupe a été le premier constructeur automobile du monde à nommer un responsable environnement. - Ingo Wagner - DPA/AFP

Alors que Volkswagen est au cœur d’un scandale écologique qui n’en finit plus, BMW vient d’être récompensé pour sa transparence et ses initiatives en faveur de l’environnement.

La descente aux enfers de Volkswagen n’en finit plus. En attendant que ce groupe emblématique remonte la pente, BMW redonne un peu d’espoir aux Allemands. À quelques jours de la COP 21, le constructeur de Munich vient de recevoir pour la sixième fois une distinction importante en matière d'environnement.

Ce mardi 3 novembre à Bonn, BMW Group a été récompensé par le CDP (Carbon Disclosure Project) pour son action en faveur de la protection du climat. Le groupe a reçu les deux notes les plus élevées. La première (100) pour sa transparence en matière de communication, la seconde (A) pour les initiatives prises pour la protection de l’environnement. Jusque là, seulement trois entreprises au monde ont atteint ces scores.

Le CDP est une organisation à but non lucratif qui étudie l’impact des principales entreprises mondiales cotées en bourse sur le changement climatique.

"Cette récompense est une marque de crédibilité"

Comme l’indique le CDP, la note de 100A "reflète le plus haut niveau de transparence en ce qui concerne les mesures effectivement prises par l’entreprise pour protéger le climat." En effet, en plus de récompenser les efforts pour la réduction des émissions, cette distinction inclut également une vérification des données rapportées. "Cette récompense est ainsi une marque de crédibilité et surtout une expression de l’efficacité des mesures introduites par l’entreprise pour lutter contre le changement climatique."

Pour Ursula Mathar, responsable Durabilité et protection de l'environnement chez BMW, cette distinction est le fruit d’une stratégie menée depuis des années. "Nous avons une approche holistique de nos activités de développement durable. Naturellement, la question de la protection de l’environnement a une importance particulière pour un constructeur automobile. Pour nos quelque 116 000 collaborateurs dans le monde, c’est une grande source de motivation pour poursuivre sur ce chemin ensemble."

Un engagement de plus de 40 ans

L’engagement de BMW dans ces domaines remonte à plus de 40 ans. En 1973, le groupe a été le premier au monde dans le secteur automobile à nommer un responsable environnement. Tous les dirigeants de l’entreprise ont été impliqués dans cette stratégie à travers un Comité de durabilité, qui regroupe également les membres du Directoire.

Malgré le prestige de cette récompense, les conséquences de l’affaire Volkswagen n’en finissent pas de se répandre et impactent désormais tous les constructeurs allemands. Ce mercredi à 12 heures, Volkswagen a entraîné dans sa chute boursière (- 9,5%) ses compatriotes. Porsche SE a chuté de 8,3%, Daimler baisse de 2,8% et BMW perd 2,4%.

Néanmoins, les ventes de BMW ne fléchissent pas. Comme l’indique Reuters, le groupe a dévoilé ce mardi "une progression inattendue de son résultat d'exploitation du troisième trimestre." Les ventes soutenues en Europe ont compensé la faiblesse de la demande en Chine. L’agence précise qu’avec une marge opérationnelle de 9,1%, BMW fait mieux qu'Audi, la filiale haut de gamme de Volkswagen (8%), mais moins bien que Mercedes-Benz (groupe Daimler) dont la marge a atteint 10,5%.

Pascal Samama