BFM Business

Un amas hétéroclite de pièces du Concorde mis aux enchères

Vous êtes tentés par une paire de fauteuils, un pneu ou même une cuvette des WC du Concorde ? Une vente aux enchères de 1.000 lots et objets liés au supersonique mythique a lieu à Toulouse, début novembre 2016.

Les nostalgiques du Concorde vont probablement se retrouver à Toulouse dans quelques jours. Le berceau du mythique supersonique européen accueillera, du 3 au 5 novembre, une enchère de pièces et d'objets liés au Concorde. Cette vente, qui se déroulera à l’hôtel des ventes Saint-Aubin, concerne 1.000 lots formant un ensemble hétéroclite que les amoureux du bel "oiseau blanc" voire les amateurs d'objets insolites, apprécieront. 

On y trouvera, pêle-mêle, des instruments de bord (anémomètre, machmètre,…), des pièces mécaniques (électro vanne de carburant, régulateur de pression cabine, pompe hydraulique) qu'on penserait invendables. La vente accueille aussi des pièces plus encombrantes comme des fauteuils, ou très insolites comme la cuvette des WC de l'avion. 

-
- © Cette paire de fauteuils provient du Concorde 201, premier exemplaire du mythique supersonique européen.

Les enchères feront aussi la part belle aux souvenirs pour les nostalgiques de l'époque glorieuse du Concorde. Ces pièces sont aussi parmi les plus abordables.

Les estimations vont de 15 euros pour les plus petits lots (pin’s ou porte-stylo), en passant par tous les prix, selon qu’il s’agit de photographies, plans et croquis, enveloppes, cartes postales, livres, et même une maquette en bois massif dont le prix est estimé ente 200 et 500 euros. Sans oublier un menu Concorde Air France illustré par Christian Lacroix ou Raymond Moretti.

Le prix estimé le plus élevé de la vente est celui du machmètre (cf photo ci-dessous) du Concorde. Cet instrument de bord le plus emblématique du supersonique mesurait la vitesse de l'avion par rapport à la vitesse du son. Sa mise à prix est estimée entre 5.000 et 7.000 euros.

-
- © Ce machmètre asservi (Badin), qui mesurait la vitesse supersonique du Concorde, est la pièce estimée la plus chère de la vente aux enchères : de 5.000 à 7.000 euros.

Mais, les pièces les plus nombreuses mises en vente à Toulouse ne pas très glamour. Il s'agit pour l'essentiel d'objets et pièces techniques que seuls les plus fins connaisseurs reconnaîtront : vérin de trim de profondeur, bielle articulée, ensemble ventilateur de frein, échangeur secondaire de climatisation ou combiné téléphonique pour poste de pilotage.

Pour les amateurs (fortunés) de pièces techniques insolites, il y a aussi le pneu de train principal Michelin NZG, en vente à partir de 2.500 à 3.500 euros. Il redonna la certification de vol au Concorde après le crash au décollage du 25 juillet 2000, à Roissy.

-
- © La cuvette des toilettes d'origine, version Concorde, a un prix estimé entre 400 et 800 euros !

Le répit sera de courte durée pour l'avion supersonique. Les derniers vols commerciaux de Concorde avec Air France décollèrent de l’aéroport JFK de New York (dernier vol régulier New York vers Paris) et de Roissy (dernière boucle supersonique) et atterrirent à Roissy le 31 mai 2003.

Toutes les pièces mises aux enchères à Toulouse ont été préalablement exposées à l’hôtel des ventes Saint-Aubin, les semaines précédant la vente.

Des objets de collection liés à l’aviation et des pièces provenant d’autres avions seront également mis en vente, comme des sièges d’Airbus A300 (le tout premier Airbus).

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco