BFM Business

Uber : 5 milliards de pertes et une croissance en berne

Les déboires en Bourse d'Uber dus aux turbulences du marché, pour le patron du groupe

Les déboires en Bourse d'Uber dus aux turbulences du marché, pour le patron du groupe - AFP

Si les analystes avaient anticipé des dégâts, notamment en raison des coûts d’entrée en Bourse, ils ne s’attendaient pas à une telle ampleur. L’entreprise a immédiatement chuté en bourse.

Ce n’est pas une surprise, Uber perd de l’argent. Mais à ce point ? L’entreprise a présenté une perte record pour le deuxième trimestre de l’année : 5 milliards de dollars, alors même que sa croissance a nettement ralenti. Même les analystes ont été surpris par les résultats du géant du VTC. Dans les détails, Uber a vu son chiffre d’affaire augmenter de de 14%, à 3,17 milliards de dollars, là où il progressait encore de 20% en début d'année.

Ces pertes sont principalement liées à son introduction en Bourse. Pour son arrivée à Wall Street, l’entreprise avait engagé des dépenses exceptionnelles liées aux rémunérations en action distribuées aux employés, ce qui explique en grande partie la situation des comptes. Mais même en ôtant cet élément, la perte s’élève à 1,3 milliard de dollars d'avril à juin, contre 1 milliard au trimestre précédent.

« Même si nous continuons à investir massivement dans notre croissance, nous souhaitons aussi que ce soit une croissance de qualité et ce trimestre, nous avons fait des progrès en ce sens », a souligné le directeur financier Nelson Chai dans un communiqué.

Uber paye, une fois de plus la guerre des prix entamée avec ses concurrents, et notamment Lyft. Pour attirer des utilisateurs, à grands coups de promotions, le leader du secteur a plus que doublé ses dépenses sur un an à 8,65 milliards de dollars.

Mais Lyft, qui a présenté ses résultats un peu plus tôt, affiche une meilleure santé, avec un bond du chiffre d’affaires de 72% au deuxième trimestre et des pertes moins importantes que prévues.

Uber avait profité de cette belle dynamique en Bourse mais son cours devrait fortement chuter à l’ouverture de Wall Street.

Pour trouver sa voie, Uber continue de se diversifier dans la livraison de repas, avec UberEats, « où la compétition est intense, les investissements importants mais le potentiel incroyable » explique le patron du groupe Dara Khosrowshahi. Mais l’entreprise parie aussi sur la mobilité, avec des vélos ou des trottinettes à la location.

La rédaction avec AFP