BFM Business

Transiter par Doha coûtera un peu plus cher aux voyageurs

Doha instaure une taxe pour les passagers qui passent par son aéroport.

Doha instaure une taxe pour les passagers qui passent par son aéroport. - Ahraqx0 - Pixabay

Comme Dubaï, le petit émirat du Qatar a décidé de taxer les passagers transitant par l'aéroport de Doha. Un moyen de faire face aux difficultés liées à la baisse des prix du pétrole.

L'aéroport international de Doha au Qatar va faire payer une taxe aux passagers. Le prélèvement d'une somme de 35 riyals (10 dollars ou 8,94 euros) sera mis en oeuvre cette semaine, ont indiqué les autorités du Hamad International Airport (HIA) dans une déclaration. Cette taxe sera appliquée aux billets émis à partir de mardi et, dans tous les cas de figure, à tous les voyages intervenant à partir du 1er décembre. 

La taxe "est conforme aux principes de l'Organisation internationale de l'aviation civile pour soutenir le développement de grands aéroports mondiaux comme le HIA", affirme la déclaration.

Au cours du premier trimestre de cette année, près de neuf millions de passagers sont passés par l'aéroport de Doha, qui sert de plateforme de correspondance à la compagnie nationale, Qatar Airways.

Déficit budgétaire de plus de 12 milliards de dollars

Le petit émirat du Qatar, qui accueillera le Mondial de football en 2022, a annoncé pour 2016 un déficit budgétaire de plus de 12 milliards de dollars (10,73 milliards d'euros), le premier en 15 ans, lié à la baisse des prix du pétrole.

Déjà, en mars, l'émirat voisin de Dubaï avait imposé une taxe de 35 dirhams (9,5 dollars ou 8,50 euros) pour chaque personne empruntant ses aéroports, dont le principal est considéré comme le premier du monde en termes de passagers internationaux. Officiellement, Dubaï avait lié cette taxe à la nécessité de financer l'extension des deux aéroports de la ville.

D. L. avec AFP