BFM Business

Transdev s'attaque à Blablacar

Transdev lance Fleetme.

Transdev lance Fleetme. - Eric Piermont - AFP

Le spécialiste français de la gestion de transports a décidé de se lancer dans le covoiturage. Fleetme est en cours d'expérimentation dans plusieurs villes.

Le succès de Blablacar, champion français du covoiturage, fait des envieux. Et certains n'ont pas envie d'être en reste. Ainsi, Transdev, spécialiste de la gestion de transports en commun, a décidé de se lancer dans le covoiturage, a annoncé sa direction ce mardi 22 septembre, lors d'une conférence de presse à Paris.

Une solution nommée Fleetme et mise en oeuvre par Cityway, la filiale numérique de Transdev, est en cours d'expérimentation dans plusieurs villes françaises comme Grenoble et Avignon, avec un déploiement plus large prévu pour la rentrée 2016 si les tests sont concluants. Pour mettre en place Fleetme, Transdev a fait appel à la Roue Verte, une start-up spécialisée dans le covoiturage.

Le groupe français souhaite proposer une solution intégrée à ses réseaux de transports publics, pour offrir aux usagers un large choix de moyens de déplacement. "Nous savons que des entreprises ont pris de l'avance et que la bataille sera difficile, mais un opérateur historique comme nous peut lui aussi trouver sa place dans le monde numérique de demain", a souligné le PDG Jean-Marc Janaillac.

70 millions d'euros pour l'innovation

Transdev avait déjà fait une incursion il y a quelques années dans le domaine du covoiturage, via Mobizen, une entreprise de location de voitures en libre-service, qu'il avait revendue en 2012 au groupe canadien Communauto.

Transdev, filiale de Veolia et de la Caisse des dépôts, a renoué avec les résultats positifs depuis 2014. Le groupe veut maintenant consacrer ses nouvelles marges à l'innovation: 70 millions d'euros vont y être dédiés sur trois ans et 300 experts du numérique auront la charge de lancer les nouveaux projets.

Parmi eux, Toucango, une technologie en cours d'expérimentation qui pourrait permettre de détecter des signes avant-coureurs de fatigue ou d'inattention chez les chauffeurs de bus grâce à un système de reconnaissance faciale. Ou encore Split, un service lancé depuis fin mai à Washington et qui permet de partager un taxi pour faire baisser le prix de la course.

D. L. avec AFP