BFM Business

SNCF: pourquoi les cheminots font grève

La SNCF doit être rapprochée de RFF dans le cadre de la réforme ferroviaire.

La SNCF doit être rapprochée de RFF dans le cadre de la réforme ferroviaire. - -

Les principaux syndicats de l'entreprise ont appelé à la grève, la mobilisation débutant ce mercredi 11 décembre. Ils manifestent ainsi leur désapprobation au projet de loi portant sur la réforme ferroviaire dont ils craignent les retombées sociales.

Comme en juin dernier, les principaux syndicats de la SNCF se mettent en grève. La CGT, l'Unsa et Sud-Rail, ainsi que FO et First ont donc déposé un préavis qui court de ce mercredi 11 décembre 19h à vendredi 13 décembre 8 heures.

La réforme ferroviaire est, comme il y a six mois, la cause de ce mouvement. Ce texte doit acter un rapprochement complexe entre Réseau ferré de France (RFF) et la SNCF dans le but de maîtriser le lourd endettement du secteur ferroviaire, qui atteint 40 milliards d'euros.

Le projet de loi portant cette réforme, qui avait été présenté le 16 octobre dernier en Conseil des ministres, propose ainsi de regrouper dans un établissement public commun les gestionnaires d'infrastructures (RFF, SNCF infra, c’est-à-dire la division de la SNCF travaillant à la maintenance du réseau, ainsi que la Direction de la circulation ferroviaire). Cette entité, d'une part, et la SNCF, d'autre part, seront ensuite coiffées par une société mère.

"Un éclatement du système ferroviaire"

Mais cette structure à trois têtes ne convainc pas les syndicats. "'Dans les faits, le projet crée trois entreprises publiques. Cela ne garantit ni la cohésion économique, ni la cohésion sociale et encore moins la cohésion technique nécessaire", affirme ainsi le secrétaire général de la CGT Cheminots Gilbert Garrel.

De fait, les syndicats redoutent que cette réforme n'amène "à un éclatement du système ferroviaire". La perspective d'un socle social commun pour l'ensemble du secteur et la négociation d'une convention collective nationale pour régir les règles de travail dans le futur ensemble unifié sont également sources d'inquiétude. Ils craignent notamment que le statut de cheminots ne soit menacé.

De plus, les CGT, Unsa et SUD-RAIL reprochent à la SNCF et RFF d'"anticiper" la réforme avant le débat au parlement, prévu pour le printemps 2014, après les élections municipales.

Ils estiment enfin que son financement n'est pas assuré et craignent que la réforme ne se fasse "sur le dos des cheminots" par la recherche de gains de productivité, dixit Gilbert Garrel.

Retrouvez ici les prévisions de trafic durant le mouvement

J.M. avec AFP