BFM Business

SNCF: des retards qui varient selon les régions

Contrairement aux idées reçues, les trains sont plus ponctuels en hiver

Contrairement aux idées reçues, les trains sont plus ponctuels en hiver - -

EN CHIFFRES - Dès ce jeudi, la SNCF vous remboursera le billet de votre train en retard même si elle n’est pas directement responsable. Une mesure qui va satisfaire les usagers du Sud-Est de la France, très touchés par les retards.

Bonne nouvelle pour les voyageurs ferroviaires. La SNCF change ses règles de remboursement pour se conformer à une exigence européenne. A partir du 1er décembre, lorsqu’un TGV ou un train Intercités sera en retard de plus de 30 minutes, l’entreprise remboursera le passager, et ce, quelque soit la raison, selon Le Parisien. Jusqu'alors, elle dédommageait uniquement les retards qui lui étaient imputables. Cela signifiait qu'en cas de problèmes météorologiques ou d'actes de malveillance, le client ne touchait rien. Or, ce sont bien souvent des facteurs externes qui sont responsables des ralentissements. Quels lignes sont les plus concernées par les perturbations?

La SNCF n'est pas ponctuelle partout 

Les retards sont une tare bien connue des passagers de Marseille, Lyon ou Montpellier. La SNCF aime rappeler que "9 TGV sur 10 arrivent à l'heure chaque jour". Mais, lorsqu’on regarde les chiffres fournis par L’Autorité de la Qualité de Service dans les Transports (AQST), cet énoncé se révèle exact que dans quelques régions.

Selon la ligne que vous prenez, vos chances d’arriver à l’heure peuvent changer du tout au tout. L’ASQT déplore la piètre qualité du service dans le Sud-Est. La ligne de Lyon à Lille remporte la palme: en 2015, plus d’un train sur quatre était en retard. Au contraire, dans le Nord-Est, que vous alliez de Paris à Nancy, ou de Paris à Reims, 19 trains sur 20 arrivent à l’heure. Pour l’ASQT, c’est la courte distance parcourue et leur faible circulation qui expliquent ces bonnes performances.

Des retards plus longs et fréquents en été

Pourtant, les lignes qui vont vers le Sud-Est sont très prisées durant les vacances, période propice aux perturbations. En France, 16% des trains sont arrivés en retard en juin, 14% en juillet.

C’est en janvier et février que vous aurez le plus de chance d’arriver à l’heure, seulement 7% des trains ont subi des ralentissements en décembre et janvier 2016, malgré la contrainte du froid. Au contraire, les vacances d’été vont souvent de pairs avec les retards. 

La SNCF rembourse 20% du billet à partir de 30 minutes de retard. Or, les TGV ont dépassé régulièrement ce seuil en 2015 et 2016. Il a atteint un pic en août 2015, où les passagers attendaient 44 minutes en moyenne.

A ce niveau-là, l’entreprise se montre plus généreuse que ce que prévoit l’Union européenne. Le Parisien rappelle en effet que le règlement européen prévoit des compensations uniquement à partir d'une heure de retard.

Près d’un retard sur trois n’est pas lié à la SNCF

Rembourser les billets quelque soit la cause de l'incident va coûter très cher à la SNCF. En effet, sur un axe très perturbé comme celui du Sud-Est, 30% des ralentissements sont liés à un facteur externe. Sur la ligne noire Lyon-Lille, l’AQST note par exemple en septembre et en octobre 2015, des vols de câble, ou encore des heurts d’animaux.

Les attentats qui ont touché la France ont également entraîné une recrudescence des colis suspects sur tout le territoire.

Les mois de juin 2016 et juillet 2016, qui atteignent plus de 25% de retards sur cet axe noir qui relie Lyon et Lille, ont été marqué par des incendies et des intempéries, causes pour lesquels les passagers n’étaient jusqu’à présents pas indemnisés.

Pour regarder la ponctualité de votre ligne:

http://www.qualitetransports.gouv.fr/les-chiffres-de-la-ponctualite-r2.html 

Emeline Gaube