BFM Business

Saab fait ses adieux définitifs

La mort de la marque Saab étaient annoncée

La mort de la marque Saab étaient annoncée - Auteur Martin Cieslak – CC – Wikimedia Commons

Le constructeur NEVS a renoncé à utiliser la marque "Saab" pour vendre ses véhicules, mettant un terme à une histoire longue de 67 ans. Rachetée par les Chinois, Volvo devient ainsi la seule marque automobile d'origine suédoise encore exploitée.

Un grand nom de l'automobile disparaît. La marque automobile suédoise Saab a été officiellement enterrée ce mardi 21 juin par le constructeur qui en avait un temps hérité, NEVS, et qui n'a pas réussi à garder les droits.

National Electric Vehicle Sweden, créé pour reprendre les actifs de Saab Automobiles en 2012 après une faillite, avait produit des voitures Saab durant quelques mois, de fin 2013 à mai 2014. Puis l'entreprise avait déposé le bilan. Depuis, elle n'a jamais réussi à convaincre le détenteur de la marque, le groupe d'aéronautique et de défense Saab, d'utiliser ce nom prestigieux.

NEVS a indiqué dans un communiqué qu'il utiliserait sa propre marque. "Le premier produit de l'entreprise, le modèle 9-3 en version électrique, sortira en 2017 et sera commercialisé sous le nom NEVS. Cela signifie que NEVS n'utilisera plus la marque Saab", a-t-elle expliqué.

67 ans d'existence

"Nous voulons être reconnus pour ce que nous sommes: un fournisseur de solutions mobiles déterminé à améliorer l'environnement grâce à un plan de croissance précis, avec sa propre marque comme pierre angulaire", a précisé son directeur-général Mattias Bergman.

La marque automobile Saab était née en 1949 de la diversification d'un groupe de défense fondé par l'État suédois en 1937. Saab avait cédé cette activité en 1990 à l'américain General Motors, qui avait vendu vingt ans plus tard la marque au néerlandais Spyker. La fragilité de ce repreneur avait mené Saab à la faillite en 2012.

NEVS a réussi, grâce à l'injection de capitaux par des investisseurs chinois, sa renaissance comme constructeur de véhicules 100% électriques avec le savoir-faire suédois, essentiellement destinés à la Chine. Il a entre autres remporté fin 2015 un contrat de quelque 11 milliards d'euros pour fournir 250.000 véhicules au loueur chinois Panda New Energy.

J.M. avec AFP