BFM Business

Ryanair veut que les passagers boivent moins d'alcool à l'aéroport

Ryanair veut limiter la vente d'alcool dans les aéroports

Ryanair veut limiter la vente d'alcool dans les aéroports - PHILIPPE HUGUEN / AFP

Après un incident ayant contraint un de ses appareils à se poser à Beauvais samedi, la compagnie low-cost a demandé aux aéroports de limiter la vente d'alcool à "deux verres par passager" et de l'interdire "avant 10 heures".

Ce n'est pas la première fois que Ryanair tire la sonnette d'alarme. La compagnie aérienne a demandé aux aéroports de limiter la vente d'alcool dans les aéroports après qu'un avion reliant Dublin à Ibiza a été contraint de se poser à Beauvais samedi en raison de la présence à bord d'une vingtaine de passagers ivres. Trois d'entre eux ont été débarqués et retenus par la police française à l'atterrissage.

Après cet incident, Ryanair a demandé "des changements importants pour interdire la vente d'alcool dans les aéroports". Du moins réclame-t-elle "une limite de deux verres par passager, et aucune vente d'alcool avant 10 heures".

"Il est absolument injuste que les aéroports puissent bénéficier de la vente illimitée d'alcool aux passagers en laissant aux compagnies aériennes le soin de gérer les conséquences pour la sécurité", a déploré la compagnie low-cost. Et de poursuivre en expliquant qu'il "incombe aux aéroports de mettre en place ces mesures préventives pour limiter la consommation excessive d'alcool et les problèmes qui en découlent".

Les commerçants touchés

Si elles s'appliquaient, les mesures exigées par Ryanair pourrait toucher significativement les recettes financières des commerçants installés dans les aéroports. Toutefois, "ce ne serait pas simple à mettre en place, car des contrats ont été signés avec les commerçants de l'aéroport et on ne peut pas changer les règles du jeu du jour au lendemain", explique au Parisien Philippe Enjolras, président de la Chambre de commerce et d'industrie.

De son côté, un porte-parole de l'aéroport de Dublin, d'où est parti le vol samedi, a déclaré à la BBC que même si le comportement de certains passagers était "clairement inacceptable", les restrictions préconisées par Ryanair étaient trop sévères. "Elles affecteraient tous les passagers à cause du comportement d'une minorité de voyageurs", a-t-il poursuivi.

Dans son communiqué, Ryanair a rappelé sa propre politique sur les ventes d'alcool, indiquant qu'elle vendait peu d'alcool à bord de ses avions en raison de la courte durée de ses vols. La compagnie a également souligné que son personnel de bord était "formé pour gérer les ventes et la consommation d'alcool des clients".

P.L