BFM Business

Ryanair réduit sa prévision de perte 2020 mais reste peu optimiste pour cet été

Ryanair peu optimiste pour l'été

Ryanair peu optimiste pour l'été - JOSE JORDAN / AFP

Le transporteur "low cost" prévoit désormais une perte avant éléments exceptionnels de 800 à 850 millions d'euros, contre une prévision précédente de 850 à 950 millions.

La compagnie irlandaise Ryanair a réduit sa prévision de perte pour son exercice 2020 décalé qui s'est achevé fin mars, mais également sa prévision de trafic pour l'année en cours à cause d'une campagne de vaccination en Europe "lente".

Le transporteur "low cost" prévoit désormais une perte avant éléments exceptionnels de 800 à 850 millions d'euros, contre une prévision précédente de 850 à 950 millions.

Il précise dans un communiqué qu'il a transporté 27,5 millions de voyageurs sur l'exercice achevé contre 149 millions un an plus tôt, à cause de la pandémie de coronavirus et des restrictions aux voyages.

Le groupe assure avoir un bilan "solide" et des liquidités "importantes" à 3,15 milliards d'euros fin mars.

Bas de la fourchette

Il ajoute toutefois que "les restrictions aux voyages, les confinement à Pâques et une reprise retardée du trafic à l'entrée de la saison haute de l'été 2021 en raison d'une campagne de vaccination contre le Covid-19 lente dans l'UE signifie que le trafic sur l'année sera probablement dans le bas de notre précédente fourchette de 80 à 120 millions de passagers".

Le groupe dit aussi "ne pas partager l'optimisme récent de certains analystes et nous pensons que l'exercice 2021/2022 sera proche de l'équilibre".

Le titre prenait 0,89% à 16,95 euros à la Bourse de Londres vers 09H25 GMT.

Il y a encore quelques semaines, Ryanair s'est montré optimiste pour l'été, prévoyant de tourner à 80% de ses capacités grâce au déploiement des vaccins et aux levées espérées des restrictions de déplacement en Europe.

Plusieurs pays de l'UE font depuis face à un regain de la maladie Covid-19 et ont instauré de nouvelles restrictions ou confinements.

Le gouvernement britannique par ailleurs, n'a pas encore confirmé que les voyages internationaux pourraient reprendre le 17 mai comme il l'espère.

T.L avec AFP