BFM Eco

Retour à la normale à l'aéroport de Roissy

Lits de camps dans un terminal de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, dans la nuit de vendredi à samedi. Le trafic aérien est revenu à la normale samedi après les chutes de neige qui ont semé la pagaille ces deux derniers jours dans les aéroports pari

Lits de camps dans un terminal de l'aéroport de Roissy-Charles-de-Gaulle, dans la nuit de vendredi à samedi. Le trafic aérien est revenu à la normale samedi après les chutes de neige qui ont semé la pagaille ces deux derniers jours dans les aéroports pari - -

PARIS (Reuters) - Le trafic aérien est revenu à la normale samedi à Roissy-Charles-de-Gaulle après les chutes de neige qui ont semé la pagaille ces...

PARIS (Reuters) - Le trafic aérien est revenu à la normale samedi à Roissy-Charles-de-Gaulle après les chutes de neige qui ont semé la pagaille ces deux derniers jours dans les aéroports parisiens.

La tendance est la même sur les routes et pour le trafic ferroviaire, les chutes de neige s'étant faites rares en France avec neuf départements seulement en vigilance orange.

Seules 200 personnes ont passé le réveillon de Noël dans l'aérogare, contre 2.000 la veille, après l'annulation vendredi de 670 vols en raison d'un manque de liquide de dégivrage qui a valu de vives critiques à Aéroports de Paris.

Le directeur exécutif d'Air France-KLM, Pierre-Henri Gourgeon, a ainsi déploré vendredi les difficultés d'approvisionnement en glycol, liquide nécessaire pour le dégivrage des avions, estimant que c'était "peu admissible".

"Depuis que Roissy existe, on n'a jamais vu ça", s'est défendu Pierre Graff, PDG d'Aéroports de Paris, qualifiant de "circonstances exceptionnelles", les chutes de neige qui ont perturbé le trafic de la plate-forme.

Il a assuré sur RTL que les réserves menaçaient de s'épuiser mais qu'il n'y avait pas eu une pénurie totale.

Pour résoudre les problèmes de dégivrage, ADP a dû faire venir vendredi du glycol des Etats-Unis par avion.

Deux cents passagers ont néanmoins célébré le réveillon de Noël dans les terminaux de l'aéroport où le secrétaire d'Etat aux Transports Thierry Mariani leur a rendu visite. Il a promis de chercher toutes les responsabilités de tous les dysfonctionnements, une fois les fêtes passées.

Des agents d'ADP ont parcouru les terminaux 2F puis 2D pour distribuer des boîtes contenant des jouets et une messe catholique a été célébrée sur place.

Samedi matin, tous les vols prévus ont été assurés, a souligné une porte-parole d'ADP, tout en soulignant que le trafic était toujours faible le jour de Noël.

Neuf départements restaient samedi en vigilance orange, tous dans l'est du pays, contre une vingtaine la veille, selon Météo France. Et la situation s'est normalisée sur les routes.

La SNCF, qui attendait près de deux millions de voyageurs dans les gares jusqu'à dimanche soir, a pu faire rouler ses trains normalement depuis vendredi mais avec une limitation de la vitesse engendrant des retards dans l'Est et le Sud-Est.

Gérard Bon, édité par Clément Guillou