BFM Business

Retards, surbookings et perte de bagages: zéro pointé pour les compagnies américaines

Les conditions de voyage sur les compagnies aériennes américaines, en termes de retards, de surbooking et de pertes de bagages, se sont largement dégradées en 2014.

Les conditions de voyage sur les compagnies aériennes américaines, en termes de retards, de surbooking et de pertes de bagages, se sont largement dégradées en 2014. - Phillip Kalantzis Cope - Flickr - CC

Selon deux chercheurs américains qui suivent le transport aérien, les conditions de voyage des clients des compagnies aériennes américaines se sont beaucoup dégradées en 2014.

Oui, les conditions des vols en avion empirent. Un duo de chercheurs universitaires qui suivent le transport aérien en a recueilli les preuves, raconte l'agence AP. Selon les données qu'ils ont compilées, plus de vols sont en retard, plus de sacs se perdent, et les clients victimes de surbooking sont de plus en plus nombreux à s'en plaindre auprès des compagnies américaines. Dans leur rapport annuel publié le 13 avril, les deux chercheurs indiquent que "les passagers savent déjà que leurs conditions de vols se dégradent. Nous apportons juste les chiffres qui en attestent". 

> Des retards de plus en plus fréquents

Le pourcentage de vols arrivés à l'heure a été de 76,2% en 2014, en baisse par rapport aux 78,4% de 2013. La compagnie la moins ponctuelle a été American Eagle Line. La moins en retard a été Virgin America, qui trône d'ailleurs à la première place du classement des meilleures compagnies aériennes depuis trois ans.

> Des bagages qui s'envolent, mais pas avec leur propriétaire

Le taux de bagages perdus, volés ou arrivés en retard par rapport à son propriétaire a augmenté de 13% par rapport à 2013. Ainsi en 2014, les compagnies aériennes ont égaré un sac tous les 275 passagers. Chez le plus mauvais élève à ce titre, la compagnie Envoy, cette proportion passe à un sac perdu pour 110 passagers.

> Des surbookings en hausse

Les surréservations, ces pratiques des compagnies aériennes pour s'assurer d'un remplissage maximum de leurs appareils, ont provoqué des refus d'embarquement en hausse en 2014. 3% de passagers de plus que l'année précédente se sont vus refuser l'accès à leur vol sous prétexte qu'il était complet. Sur ce sujet, SkyWest et sa filiale ExpressJet sont les pires compagnies, à égalité. 

> Des plaintes qui se multiplient

Les réclamations d'usagers des transports aériens auprès des autorités américaines ont bondi de 22% en 2014. La compagnie qui cristallise le plus de plaintes est Frontier, celle qui en totalise le moins est Alaska Airlines.

Globalement, le tableau est sombre pour toutes les compagnies. Même les quatre plus grandes -American Airlines, United Airlines, Delta Airlines et Southwest Airlines – ont elles aussi été plus en retard et fait l'objet de plus nombreuses plaintes. Les chercheurs imputent leur mauvaise performance aux nombreuses fusions intervenues dans le secteur, qui ont réduit la concurrence et donc entamé la qualité des prestations. 

N.G.