BFM Business

Renault ressuscite la marque Alpine avec le Britannique Caterham

Lors du Grand Prix F1 de Monaco, Renault avait présenté ce concept-car, l'Alpine A110-50

Lors du Grand Prix F1 de Monaco, Renault avait présenté ce concept-car, l'Alpine A110-50 - -

Le constructeur français a noué un partenariat, ce lundi 5 novembre, avec son homologue britannique pour produire des véhicules de sport. Ceux-ci seront assemblés à Dieppe et porteront pour certains "l'ADN d'Alpine", marque de sport mythique de Renault dans les années 70.

C’est désormais officiel. Ce lundi 5 novembre, le constructeur automobile français Renault et le Britannique Caterham ont scellé un partenariat destiné à produire des futurs véhicules sportifs.

Surtout, cet accord marque la relance d’une marque phare de Renault, Alpine, dont les différents modèles ont dominé les rallyes automobiles jusqu’aux années 70. Le Français précise en effet que les véhicules produits via ce partenariat seront "distincts, différenciés et porteurs respectivement de l’ADN d’Alpine et de Caterham Cars, division automobile de Caterham".

Dans cette optique, les deux constructeurs vont d’abord se partager la société des Automobiles Alpine Renault, dans laquelle Caterham entre dans le capital à hauteur de 50%. Cette entreprise était jusque-là détenue à 100% par Renault. Les investissements nécessaires dans le domaine de l’ingénierie sont également partagés de manière égale.

La nouvelle coentreprise issue de ce partenariat verra ensuite le jour en janvier 2013. Cet accord permettra à celle-ci de lancer "son propre véhicule sur le marché d'ici quatre ans", a déclaré le PDG de Renault, Carlos Ghosn, lors d'une conférence de presse.

Les futures automobiles produites sortiront de l’usine de Dieppe, qui assemble actuellement des versions sportives des modèles Mégane et Clio. Une bonne nouvelle pour les quelque 300 employés que le site compte. Dans son communiqué, le groupe Renault note ainsi que le projet commun avec Caterham assure à cette usine "un avenir pérenne".

Un marché porteur selon Renault

Le groupe précise avoir décidé de nouer ce partenariat après avoir lancé "une étude de faisabilité". "L’ambition de faire revivre Alpine était conditionnée par notre capacité à trouver un partenaire afin d’assurer la rentabilité économique de cette aventure", explique Carlos Tavares , directeur général délégué aux opérations de Renault, cité dans le communiqué.

Au printemps dernier, ce dernier avait dévoilé un concept car Alpine A110-50, en marge du Grand Prix F1 de Monaco. Il avait alors fait savoir que la décision de relancer la marque serait prise "avant la fin de l'année", et avait "50%" de chances d’aboutir.

Concernant la taille du marché, Carlos Ghosn a assuré en conférence de presse que le marché est porteur, avec plus de 600 000 véhicules produits et vendus l’an dernier.

Julien Marion et AFP