BFM Business

Rafale: le PDG de Dassault voit 2015 en rose

Le Rafale a déjà enregistré trois contrats à l'exportation cette année

Le Rafale a déjà enregistré trois contrats à l'exportation cette année - Fred Dufour - AFP

Alors que le contrat avec le Qatar est officiellement signé ce lundi 4 mai, le PDG de Dassault Aviation Eric Trappier explique dans une interview au Figaro que l'avion de chasse est "entré dans une dynamique de succès". Il considère ainsi que d'autres ventes à l'exportation peuvent être conclues dès cette année.

Le Rafale a clairement le vent en poupe en ce début d'année. Trois contrats ont ainsi été annoncés depuis février, avec l'Egypte, l'Inde et le Qatar. Ce lundi 4 mai, la commande de 24 Rafale avec Doha sera d'ailleurs officiellement signée en présence du président François Hollande.

"Le Qatar achète 24 Rafale et prend une option sur 12 avions de combat supplémentaires. Cette décision montre la confiance que le Qatar place dans notre société qui a équipé son armée de l'air avec successivement des Mirage F1 et des Mirage 2000", se réjouit à ce titre le PDG de Dassault Aviation, Eric Trappier, dans une interview au Figaro de ce lundi.

"Nous n'allons pas nous arrêter là"

Et pas question pour l'avion de chasse de s'arrêter en si bon chemin, car "'le Rafale est entré dans une dynamique de succès" grâce notamment à "ses qualités intrinsèques", selon Eric Trappier.

"Je peux vous dire une chose: nous n'allons pas nous arrêter là! Nous allons continuer à travailler d'arrache-pied pour obtenir d'autres succès", poursuit-il, en évoquant notamment un autre contrat avec l'Inde qui serait l'affaire de "quelques semaines, quelques mois".

De plus ''d'autres pays ont manifesté leur intérêt pour le Rafale", ajoute Eric Trappier qui considère ainsi qu'il est "possible" que d'autres contrats soient signés cette année.

Ces déclarations surviennent alors que le ministre de la Défense Jean-Yves Le Drian s'est rendu dimanche aux Emirats arabes unis, pays potentiellement intéressé par l'acquisition d'avions de combat Rafale.

La France et les Emirats discutent en effet depuis 2008 d'avions de combat Rafale destinés à remplacer les 60 Mirage 2000-9 de l'armée de l'air émiratie.

J.M. avec AFP