BFM Business

Quel avenir pour Servair, la filiale de restauration aérienne d'Air France?

Air France devrait débuter des discussions exclusives dans les semaines à venir afin de céder Servair. La compagnie ne souhaiterait pas vendre l'intégralité de sa filiale mais seulement une participation appelée à devenir majoritaire.

Air France devrait débuter des discussions exclusives dans les semaines à venir afin de céder Servair. La compagnie ne souhaiterait pas vendre l'intégralité de sa filiale mais seulement une participation appelée à devenir majoritaire. - Servair

"Alors qu'Air France s'apprête à céder sa filiale de catering aérien, l'un des candidats les plus sérieux à sa reprise devrait lui-même être racheté par le Chinois HNA. De quoi accroître les chances du français Newrest, lui aussi sur les rangs?"

Qui va avaler Servair? Air France doit annoncer dans les semaines à venir le nom du repreneur potentiel de sa filiale historique dans la restauration aérienne, assure Bloomberg. La compagnie, qui a déjà tenté de vendre Servair en 2012, ne souhaiterait pas vendre l'intégralité de sa filiale mais une participation majoritaire.

Parmi les candidats sérieux à cette reprise, figure le suisse Gategroup, un prestataire de services qui opère déjà dans les services liés au transport aérien. Or ce dernier fait actuellement l'objet d'une offre de rachat du conglomérat chinois HNA, le valorisant à 1,4 milliard de francs suisses (1,2 milliard d'euros).

HNA est un vaste conglomérat, avec des intérêts dans l'aéronautique, la finance, le tourisme (il a pris 10% de Pierre&Vacances, début 2016) et la logistique, qui compte quelque 180.000 salariés dans le monde et a réalisé 29 milliards de dollars de chiffre d'affaires l'an dernier. Dans l'aérien, il a déjà mis la main sur la société suisse de services aéroportuaires Swissport.

Newrest peut jouer la carte du patriotisme économique

Le conseil d'administration de Gategroup, ancienne filiale de Swissair (qui a fait faillite en 2001), considère que HNA est un investisseur à long terme résolu à soutenir ses projets définis jusqu'à l'horizon 2020. A l'issue de l'offre, si celle-ci aboutit, Gategroup sera retiré de la Bourse, selon les projets de HNA, mais le siège social restera en Suisse et la société pourra continuer son activité en toute indépendance.

Les ambitions de groupe chinois pourrait donc indirectement servir les intérêts d'un autre candidat sérieux à la reprise de Servair: le français Newsrest. Ce groupe toulousain offrirait à Air France, l'assurance de conserver sa filiale sous management français. En outre, avec cette opération, son PDG Olivier Sadran, qui est aussi le propriétaire du club de football de Toulouse, pourrait constituer un puissant acteur hexagonal dans la restauration aérienne et les services aéroportuaires.

Également prestataire de la SNCF en logistique et en restauration, Newrest emploie 28.000 salariés dans le monde pour 900 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2015 (dont 45% réalisé dans l'aérien).

F.Bergé