BFM Business

Quand Uber a tenté de mettre la main sur SeaBubble

Uber a voulu racheter SeaBubble

Uber a voulu racheter SeaBubble - Lionel Bonaventure-AFP

La société de transports a tenté de racheter SeaBubble il y a deux ans afin de pouvoir proposer des trajets en bateau-taxi via son application.

Après les essais sur la Seine à Paris, les concepteurs du bateau-taxi SeaBubble entament la phase de commercialisation. Avec l’objectif pour Alain Thébault et Anders Bringdal, ses cofondateurs, de proposer au plus vite leur service de navettes dans 20 villes avant l’arrivée d’éventuels concurrents.

Pour ce faire, l’entreprise a besoin de fonds et des discussions auraient lieu avec des industriels pour entrer au capital, selon Business Insider qui précise qu’une "décision devrait être prise cet été". Le site d’information américain révèle même que SeaBubble aurait pu être rachetée par Uber il y a deux ans.

"C'était trop tôt pour nous"

L’entreprise qui met en relation directe les utilisateurs avec des VTC a fait une offre de rachat à SeaBubble, six mois après sa création, afin de pouvoir proposer des trajets en bateau-taxi via son application. La proposition initiale prévoyait un montant en cash qui pouvait dépasser le million d’euros, selon la prise de participation dans SeaBubble, une aide technologique avec son application, et une force de communication.

Mais "c’était trop tôt pour nous", confie Alain Thébault à Business Insider. Ce dernier reconnaît néanmoins que "quand on discute avec des partenaires, on cherche toujours à avoir une brique technologique qui nous manque. Une application, ça coûte cher et Uber, ça pouvait avoir du sens pour les bulles".

P.L