BFM Business

Quand les alliances profitent aux constructeurs automobiles

-

- - -

Renault-Nissan, Fiat-Chrysler et bientôt peut-être General Motors- PSA, les alliances dans le domaine automobile se sont révélées concluantes.

Pour autant, ces unions ne se sont pas faîtes sans douleur. Chez Nissan, criblé de dettes au moment du rapprochement avec Renault, 21.000 employés en ont fait les frais. Mais aujourd'hui, les résultats sont flatteurs pour le groupe qui a su conquérir de nouveaux marchés. Un exemple à suivre ?