BFM Business

PSA trouve un débouché pour sa Citroën C-Zero: l'autopartage

Le service emov proposé à Madrid est le fruit d'une alliance stratégique entre Eysa et Free2Move, la marque de services de nouvelles mobilités du Groupe PSA.

Le service emov proposé à Madrid est le fruit d'une alliance stratégique entre Eysa et Free2Move, la marque de services de nouvelles mobilités du Groupe PSA. - PSA

Après avoir fourni à Bolloré 50 Citroën C-Zéro, PSA met en service 500 modèles de sa petite urbaine 100% électrique pour un service d'autopartage à Madrid. Une façon d'écouler le véhicule (et sa jumelle Peugeot Ion), à la traîne dans les ventes de voitures électriques.

PSA continue de se développer dans l'autopartage. À Madrid, le groupe est à l'origine directe du service baptisé Emo. Équivalent de l'Autolib composé de 500 véhicules électriques, il est lancé ce 19 décembre 2016 en présence de Manuela Carmena, maire de la capitale espagnole. Emo est une émanation de l'alliance entre Eysa et Free2Move, la marque de services de nouvelles mobilités de PSA, qui ont créé une co-entreprise sur l'autopartage.

Le service madrilène fonctionne en "free floating". Il permet ainsi aux usagers d'utiliser un véhicule puis de le déposer à leur convenance dans Madrid, sans se voir imposer de le récupérer ou de le ramener à un point fixe, comme pour Autolib. Le coût d'utilisation est de 0,19 euro par minute ou de 59 euros par jour. Les véhicules peuvent être utilisés au-delà du centre-ville de Madrid en desservant une partie de la périphérie de la ville. L'enregistrement se fait en ligne sur le site ou sur l'application mobile iOS ou Android, qui permet de réserver gratuitement le véhicule 30 minutes avant son utilisation ainsi que de l'ouvrir et de le fermer.

En fait, ce service de PSA n'est pas le premier du genre à Madrid. Car2Go (émanation directe de Daimler) propose en autopartage 500 Smart en version 100% électrique depuis novembre 2015, dans la capitale espagnole.

En l'occurrence, PSA a choisi de rivaliser à Madrid avec Daimler en mettant en libre service 500 Citroën C-Zero alors qu'il est déjà présent à Berlin avec 350 autres C-Zero en autopartage. Ce véhicule électrique a aussi fait ses premières armes dans l'autopartage en France auprès du groupe Bolloré. Ce sont 30 C-Zéro qui ont été mises à disposition du service Bluely à Lyon, puis 20 véhicules qui ont renforcé la flotte Bluecub à Bordeaux, il y a quelques semaines. Cette offre de véhicules électriques Citroën est issue du partenariat stratégique signé en 2015, par les groupes PSA et Bolloré.

En plaçant ses voitures électriques d'origine Mitsubishi (Citroën C-Zero et sa jumelle Peugeot Ion) dans des services d'autopartage dont il est partenaire, le groupe PSA connaît plus de succès que dans les chiffres de vente collectés par l'association Avere France.

Selon les dernières statistiques des immatriculations de novembre 2016, il s'est vendu 72 modèles Ion et 46 C-Zero. Ce qui les place respectivement à la 5e et la 7e places du marché français, très loin derrière les leaders du marché que sont la Renault Zoé (523 immatriculations) et la Nissan Leaf (232). Les résultats décevants des véhicules électriques d'origine Mitsubishi de PSA ne sont pas nouveaux. Déjà, en 2015, ni la Ion ni la C-Zero ne figuraient dans le top 10 des voitures les plus vendues en Europe selon Avere France.

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco