BFM Business

PSA s'arme pour profiter du rebond européen

La DS3, fabriquée dans l'usine de Poissy, fait partie des modèles dont la production va augmenter.

La DS3, fabriquée dans l'usine de Poissy, fait partie des modèles dont la production va augmenter. - Thoams Sanson - AFP

Pour faire face à la demande, le groupe automobile a annoncé, ce 21 avril, qu'il allait produire 60.000 véhicules de plus au cours de la période janvier-août, soit une augmentation de 10%. La DS3, produite à Poissy, est notamment concernée.

Les Européens achètent de nouveau des voitures et PSA Peugeot Citroën en profite. Le groupe automobile a annoncé, ce mardi, augmenter sa production européenne de 10% pour faire face à la demande. Cela va se concrétiser par 60.000 véhicules qui sortiront en plus des chaînes de production au cours de la période qui va de janvier à août.

Les trois marques du groupe sont concernées. Ainsi, 9.000 Citroen C4 Cactus de plus seront fabriquées à Madrid, précise le constructeur dans un communiqué. Les volumes de la DS 3, produite à Poissy (Yvelines), sont également revus à la hausse. Tout comme ceux des Peugeot 208, 2008 et 308 ainsi que la gamme des utilitaires. 

"Nous travaillions avec l'hypothèse d'un marché européen stable en 2015", a déclaré Denis Martin, le directeur opérationnel Europe de PSA. Pour mémoire, le marché automobile européen a progressé de 10,8% en mars, soutenu par la demande pour les marques plus milieu de gamme.

Des objectifs atteints plus vite que prévu 

"Si les volumes sont meilleurs, alors bien sûr que c'est plus favorable, et cela pourrait même nous permettre d'atteindre nos objectifs de 'Back in the race' plus rapidement que prévu." PSA a déjà ajouté une équipe de nuit à Sevelnord et augmenté sa production à Mulhouse. 

Dans le cadre de son plan stratégique, le groupe vise 2% de marge opérationnelle dans sa division automobile d'ici 2018. PSA poursuit également ses réductions de coûts et se concentre sur ses modèles de véhicules les plus rentables.

Au premier trimestre, la part de marché du deuxième constructeur européen, loin derrière le leader Volkswagen, a reculé d'un demi-point à 10,6%. "Le fait que l'Europe soit de retour en matière de croissance des volumes ne va pas nous faire perdre la tête", a poursuivi Denis Martin.

C.C. avec Reuters