BFM Business

PSA: pourquoi General Motors est favorable à l'ouverture du capital

General Motors pense avant tout à l'avenir de sa filiale européenne Opel.

General Motors pense avant tout à l'avenir de sa filiale européenne Opel. - -

L'allié américain de PSA serait prêt à soutenir l'arrivée d'un nouvel actionnaire au capital de son partenaire. Une décision qui est avant tout stratégique pour General Motors.

PSA a confirmé, ce jeudi 12 décembre, mener des discussions avec Dongfeng. Le groupe chinois pourrait prendre une participation au capital du groupe Peugeot, et General Motors, allié du groupe français, a donné son accord.

De fait, General Motors a tout intérêt à ce que PSA relève la tête. En ne bloquant pas le sauvetage de PSA, General Motors pense avant tout à sa filiale européenne Opel, qui est au centre de cette alliance. Une alliance dont les contours sont d'ailleurs revus aujourd'hui. Elle ne porte plus que sur des modèles à faibles volumes.

L'alliance PSA-GM de plus en plus faible

En conservant seulement trois projets en commun, les monospaces compacts, les petit ludospaces et les utilitaires, la grande alliance GM-PSA ressemble de plus en plus à ce que PSA mène depuis des années avec d'autres constructeurs. C'est à dire des accords de coopérations ponctuelles sur des produits bien précis.

Résultat: les synergies attendues vont être divisées par deux. Elles devraient être de 870 millions d'euros par an à partir de 2016, contre deux milliards initialement prévus.

Mathieu Sevin