BFM Business

PSA mise sur la Chine pour se relancer

Le modèle C-Elysée de PSA, berline basée sur le design de la Peugeot 301, cible uniquement les pays émergents.

Le modèle C-Elysée de PSA, berline basée sur le design de la Peugeot 301, cible uniquement les pays émergents. - -

Face à la morosité du marché français, PSA Peugeot Citroën se tourne vers la Chine, avec des modèles produits localement. Le constructeur devrait profiter du Salon de l'automobile de Shanghai, qui s'ouvre le 21 avril.

Le Salon de l’automobile de Shanghai se tiendra du 21 au 29 avril. Une occasion dont compte bien se saisir PSA Peugeot Citroën pour développer ses ventes sur le marché chinois. Alors que les ventes de voitures en France sont en fort recul (-13,9% en 2012), le marché chinois s’avère très rentable pour le constructeur.

Grégoire Olivier, directeur pour l’Asie du groupe français, a annoncé vouloir augmenter ses ventes de 26%. "Notre objectif est de 557.000 ventes cette année", a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse, le 18 avril. En 2012, PSA avait vendu 442.000 véhicules en Chine, soit une part de marché de 3,5%.

Une DS "made in China"

Le constructeur a lancé des modèles particuliers pour les pays émergents, comme la C4L et la C-Elysée. Présents chez les concessionnaires chinois et russes, ces voitures ne seront pas vendues en France.

PSA souhaite également se positionner sur le marché haut-de-gamme avec ses modèles Citroën DS, actuellement importés pour le marché chinois. Le groupe français a développé un partenariat avec un constructeur local, via la co-entreprise CAPSA, pour fabriquer des DS localement. PSA espère en vendre 200.000 par an d’ici 2015.

Mais les récents problèmes de pollution qui ont paralysé la Chine devrait également réorienter le marché vers des voitures plus "vertes". Selon Grégoire Olivier, le constructeur réfléchi à un véhicule "hybride essence". Décision attendue pour la fin de l’année.

Audrey Dufour