BFM Business

PSA garantit l'avenir de son site de Rennes jusqu'en 2026

PSA pérennise l'avenir de son site de Rennes

PSA pérennise l'avenir de son site de Rennes - Philippe Huguen - AFP

Le groupe a annoncé ce lundi 20 juin qu'il produirait son nouveau SUV sur son usine de Rennes-La Janais, sécurisant ainsi l'avenir du site pour 10 ans. Une façon de récompenser ses salariés qui ont consenti d'importants efforts pour en augmenter la compétitivité.

PSA confirme ses investissements dans son usine bretonne. Le groupe a sélectionné le site de Rennes-La Janais pour produire un nouveau véhicule pour Citroën. Il s'agit d'un SUV qui devrait remplacer la Citroën C5 d'ici à 2018. Cette annonce "donne dix ans de visibilité industrielle" à l'usine bretonne, selon les dires du président du directoire du groupe, Carlos Tavares.

Surtout, PSA démontre que ses usines françaises peuvent produire à des coûts qui n'érodent pas les marges du groupes. Il y a trois ans, l'entreprise avait négocié avec les syndicats un accord de compétitivité qui avait permis à des usines comme Sochaux de redevenir rentable. En revanche, cela n'avait pas été suffisant pour le site de Rennes.

Un investissement de 100 millions d'euros

PSA a donc demandé des efforts supplémentaires à ses salariés bretons. Un accord local a été signé en ce sens, il y a seulement deux mois. Les salariés ont accepté un gel des salaires jusqu'en 2019 et la suppression de d'une partie de leurs jours de congés.

En contrepartie, PSA leur confie donc la fabrication du prochain SUV de Citroën. Le groupe s'engage à recruter plus de 100 personnes en CDI et à investir 100 millions d'euros pour moderniser l'usine et accroître sa production de 60% d'ici à 2018, à 100.000 véhicules par an.

Des investissements qui devraient permettre de fabriquer tous les modèles sur une seule ligne de montage. Les bâtiments non exploités seront loués à d'autres entreprises, comme la SNCF, par exemple. La compagnie ferroviaire pourra ainsi utiliser ces locaux pour y réparer des TGV.

Mathieu Sévin, édité par J.M.