BFM Business

PSA est sur le point de céder sa filiale Gefco aux chemins de fer russes

PSA compte réduire sa dette via cette cession

PSA compte réduire sa dette via cette cession - -

Le constructeur automobile est entré jeudi 20 septembre en négociations exclusives avec le russe RZD pour céder 75% du capital de sa filiale de logistique Gefco. Cette transaction doit permettre à PSA de redresser sa situation financière.

PSA poursuit sa grande braderie. Ce jeudi 20 septembre, le constructeur a indiqué être entré en négociation exclusive avec les chemins de fer russes RZD (l’équivalent de la SNCF russe) pour vendre 75% de sa filiale de logistique Gefco, qui emploie 4500 personnes en France.

L’opération prévoit que cette dernière société conserve son siège social en France ainsi que son dirigeant actuel, Jean-Luc Nadal. Elle doit rapporter 800 millions d’euros à PSA. Ce dernier précise dans un communiqué que cette vente doit permettre à Gefco de "poursuivre sa stratégie d’expansion géographique, en Chine, en Inde et en Europe centrale, plus particulièrement en Russie".

Il n’empêche que le but premier de cette transaction est ailleurs. La cession des parts de l’entreprise au lion dans Gefco s’inscrit, en effet, dans le cadre d’un programme de cession d’actif de 1,5 milliards d’euros. Ce plan doit permettre à PSA de redresser sa situation financière, les dirigeants du groupe ayant rappelé de nombreuses fois que leur entreprise brûle 200 millions d’euros par mois depuis la mi-2011. Et ses ventes, en chute d’environ 13% en France, ne seront pas suffisantes pour sortir la tête hors de l’eau. Plus précisément, la vente de Gefco doit permettre à PSA de réduire sa dette, qui s'élèvait à 2,4 milliards d’euros fin juin.

"Un échec de la cession de Gefco priverait Peugeot d'un montant de liquidités substantiel à un moment où ils en ont besoin", avait ainsi déclaré une source proche du dossier à l’agence Reuters.

Une croissance deux fois plus forte que le reste de PSA

Du point de vue de RZD, Gefco peut constituer une acquisition intéressante. La société logistique, jusqu’ici détenue à 100% par PSA, a enregistré l’année dernière un chiffre d’affaires de 3,78 milliards, dont 60% est réalisé avec sa maison-mère. Sa croissance se chiffre à 13%, soit deux fois plus que celle du reste du groupe. Surtout, il s’agirait pour l’entreprise russe de profiter de cette acquisition pour moderniser ses réseaux de transports et ses infrastructures.

Si l’opération va à son terme, RZD aura profité d’un prix plus bas qu’initialement prévu. La vente de Gefco devait plutôt se situer autour d’un milliard d’euros, contrairement aux 800 millions annoncés ce jeudi matin par PSA.

PSA n’envisageait d’ailleurs dans un premier temps de ne céder qu’une minorité de sa filiale. Ses difficultés financières l’ont probablement contraint à revoir ses plans.

Avant Gefco, PSA avait engagé son plan de cession d'actifs fin 2011. Le groupe avait alors notamment cédé sa filiale de location automobile National/Citer.

Julien Marion