BFM Business

PSA envisage une modération des salaires et adaptation du temps de travail

PSA entend maintenir "une base industrielle forte en France" via ces accords.

PSA entend maintenir "une base industrielle forte en France" via ces accords. - -

Le président du directoire du groupe, Philippe Varin, a annoncé, ce mercredi 31 juillet, que le "nouveau contrat social" négocié avec les syndicats comportera "une modération salariale et une adaptation de la durée de travail". Il s'agit de dynamiser la compétitivité du groupe.

PSA prend exemple sur Renault. Philippe Varin, le président du directoire du constructeur français a déclaré, lors d'une conférence d'analystes, ce mercredi 31 juillet, qu'il allait proposer dans le nouveau contrat social, actuellement en négociation, "une modération salariale et une adaptation de la durée de travail hebdomadaire", afin de soutenir "le redressement du groupe".

Philippe Varin a rappelé que la direction avait entamé avec les syndicats "une nouvelle étape en vue d'accroître la compétitivité future du groupe grâce à ce qu'on appelle un nouveau contrat social". La négociation a commencé le 29 mai et doit se poursuivre à l'automne.

Les solutions identifiées devraient permettre de maintenir une base industrielle forte en France", a-t-il assuré en expliquant sa volonté d'"optimiser le dispositif industriel et de sécurisation de l'emploi, de renforcer la mobilité, le travail à temps partiel".

81 millions d'économies en année pleine

Ce virage ressemble aux accords de compétitivité signés, le 12 mars dernier entre le rival de PSA, Renault, et ses syndicats. Ce dernier accord prévoyait un allongement du temps de travail de 6,5% par an, ainsi qu'un gel des salaires pour 2013.

Renault a estimé que ces accords devraient lui permettre d'économiser plus de 500 millions d'euros par an, soit 300 euros par véhicule produits.

PSA, pour sa part, compte sur "environ 81 millions d'euros d'économies en année pleine avec une amélioration des coûts salariaux et environ 50 millions d'euros d'économies attendus en 2013", dixit Philippe Varin.

J.M. avec AFP