BFM Business

Pourquoi Volkswagen s'intéresse soudainement au stationnement

Avec la technologie de Paybyphone, plus possible de tricher. Le gestionnaire des stationnements connaitra l’identité du propriétaire et même son statut (professionnel, résidentiel…).

Avec la technologie de Paybyphone, plus possible de tricher. Le gestionnaire des stationnements connaitra l’identité du propriétaire et même son statut (professionnel, résidentiel…). - Ana Arevalo - AFP

Volkswagen a fait l’acquisition de PayByPhone, un spécialiste du paiement de stationnement par application mobile, partenaire d'Indigo (ex-Vinci Park). Un achat stratégique à l’heure où partout dans le monde, y compris en France, le stationnement public se privatise.

Pour rester aussi puissants demain qu'aujourd'hui, les géants de l’automobile savent qu'ils ne peuvent pas de contenter d'innover en créant des voitures électriques plus performantes et autonomes. Il leur faut aussi devenir des acteurs clés de la mobilité urbaine. C’est clairement la stratégie dans laquelle s'est engagé de Volkswagen, qui a créé début décembre Moia, une marque "numérique" visant à endiguer les ambitions d’Uber, Tesla, Apple et Google. 

Et l'un des axes pour s'imposer dans l'univers de la mobilité passe par le stationnement automobile. Volkswagen Financial Services (VFS), sa filiale financière, vient ainsi de faire l’acquisition de PayByPhone, créateur d'une technologie permettant de régler sa place de stationnement avec un smartphone. Avec ce rachat, Volkswagen consolide ses positions dans cet univers. Sa filiale financière a déjà mis la main cette année sur Sunhill Technologies, le leader allemand du paiement mobile pour le stationnement, présent dans 90 villes d’Allemagne.

Les places de stationnement: une poule aux oeufs d'or

Le géant allemand n’a pas précisé le montant du rachat de PayByPhone, mais selon des fuites il aurait dépensé 31 millions d'euros pour cette pépite basée à Vancouver (Canada) qui, en 2016, a assuré 250 millions de dollars canadiens (175 millions d’euros) de transactions. Sa technologie est utilisée à San Francisco, à Boston, à Seattle, à Londres et même en Ile-de-France où elle gère, pour Indigo (l'ex-Vinci Park), le paiement de plus de 200.000 places de stationnement.

En juin dernier, cet acteur mondial de la mobilité urbaine qui gère 2 millions de places de stationnement et PayByPhone ont annoncé le lancement d’un service de paiement sans contact (NFC) en France afin de "faciliter le paiement du stationnement sur voirie". Sujet clé à l'heure où de grandes villes de France, à commencer par Paris, s'engagent dans la privatisation du stationnement dit de surface.

Avec la technologie de PayByPhone, il ne sera plus possible de tricher. Sur l’appli, le gestionnaire des stationnements connaîtra l’identité du propriétaire, la plaque d'immatriculation du véhicule et son statut (professionnel, résidentiel, touriste…). C’est déjà le cas à Madrid où, comme s'en félicite la maire de Paris, Anne Hidalgo, Indigo "utilise un mode de vérification bien plus efficace que ce qui se pratique à Paris aujourd’hui". En seulement une heure, 1.500 véhicules peuvent être contrôlés.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco