BFM Business

Pourquoi Airbus a demandé à Peugeot de dessiner son nouvel hélicoptère

Un "masque" noir et des pales en forme de boomerang. Le H160 se donne des airs de Supercopter.

Un "masque" noir et des pales en forme de boomerang. Le H160 se donne des airs de Supercopter. - Peugeot Design Lab

C'est un partenariat rare dans le monde de l'aéronautique. Airbus a demandé au laboratoire de design de Peugeot de soigner le style de son nouveau bébé H160 (successeur du Dauphin). Le fabricant ne veut négliger aucun détail pour rattraper son rival italien qui l'a dépassé sur ce segment.

Des moulins à poivre, des trottinettes, un piano, des voitures à pédales et maintenant un hélicoptère. Décidément, la laboratoire de design de Peugeot (le Peugeot Design Lab) sait tout faire. Airbus Helicopters (ex-Eurocopter) a en effet confié au fameux studio le soin de dessiner son dernier bébé, le H160. Un partenariat qui a de quoi surprendre, tant le monde de l'aéronautique paraît a priori éloigné de l'univers du design mobilier dont Peugeot s'est fait une spécialité. Mais c'est justement ce que recherche le fabricant d'hélicoptères: de nouvelles sources d'inspiration. "Le design de l’hélicoptère H160 -à l’époque le projet X4- a été initié par les designers de Peugeot Design Lab lors d’une compétition de style, marquant la volonté d’Airbus Helicopters de s’ouvrir à de nouvelles influences et d’établir un nouveau standard en matière de style", explique le cabinet de design dans un communiqué.

Le cabinet qui possède des studios à Paris, Shanghai et Sao Paulo a ainsi proposé un dessin initial qui a ensuite été adapté par le bureau de style et de design du constructeur aéronautique. "Le style est aujourd’hui au coeur des priorités du programme H160 dont le but est de marquer les esprits autant par sa personnalité unique que par sa performance, explique Guillaume Chielens responsable du design chez Airbus Helicopters (et ancien de chez Peugeot). À partir de cette étude, nous avons pu développer un appareil dont l’identité exclusive a immédiatement attiré l’attention des opérateurs et du grand public."

Retrouver le leadership perdu face au rival italien

Car c'est ce qu'a compris Guillaume Faury, le PDG du fabricant basé à Marignane (13) passé lui aussi par Peugeot: le design des hélicoptères devient un enjeu de plus en plus important, même pour ces appareils essentiellement fonctionnels. Un hélicoptère au look futuriste fera le buzz sur la toile, attirera les regards sur les salons, ce qui au final accroîtra sa notoriété. Et avec ce H160, le but était de faire un clin d'oeil à l'histoire du groupe (le nez de l'appareil rappelle celui de l'EC175 lancé en 2014), tout en y ajoutant des touches de modernité comme le "masque" noir sur la livrée de l'appareil ou les pales profilées aux extrémités en forme de boomerang qui devraient réduire le bruit de 50%, selon la firme.

Et si l'appareil a soigné son look, ce n'est pas que pour ravir les fans de la série Supercopter. Le fabricant veut marquer les esprits pour s'imposer sur le segment des hélicoptères de 5 tonnes qu'il dominait naguère avec le modèle Dauphin. Ainsi, selon Challenges, Airbus, qui avait une part de marché de 40% il y a quelques années est tombé à 15%, abandonnant le leadership à son grand rival italien AgustaWestland dont le modèle AW139 cartonne avec plus de 800 commandes à ce jour. Le H160 aura la lourde tâche de succéder au Dauphin, toujours en activité depuis 1975, et qui s'est vendu à 1.100 exemplaires. Le nouvel appareil, conçu pour un usage civil (plateformes pétrolières, transport VIP...) et dont le programme aurait coûté aux alentours d'un milliard d'euros effectuera son premier vol en 2016 et devrait être livré courant 2018. 

-
- © Peugeot Design Lab
Les croquis du Peugeot Desing Lab avant la version définitive d'Airbus.
Les croquis du Peugeot Desing Lab avant la version définitive d'Airbus. © Peugeot Design Lab
-
- © -
-
- © -
Frédéric Bianchi