BFM Business

Pourquoi Air France lance Joon

VIDÉO - La filiale de la compagnie aérienne française commence à faire voler ses avions ce vendredi. Avec Joon, Air France veut conquérir les jeunes et regagner des parts de marché.

Joon entre en service ce vendredi. Sa maison-mère a un double objectif avec ce service: attirer dans ses avions une clientèle qui lui fait défaut, et affronter une concurrence de plus en plus féroce.

En premier lieu, elle souhaite rajeunir sa clientèle. Joon va devoir séduire les 25-35 ans, une clientèle qui réserve rarement plus rarement sur Air France. Pour capter ces passagers, Joon adopte leurs codes. Ses appareils sont bardés de nouvelles technologies, avec wifi gratuit à bord, prise USB dans l'accoudoir des sièges, achat et enregistrement sur internet.

20% de coûts en moins

Dans le même temps, Joon devra regagner le terrain perdu par Air France sur de nombreuses lignes, notamment le moyen-courrier, où les low cost comme Easyjet font le plein. Mais aussi sur le long courrier -elle opèrera des vols longue distance à partir du printemps prochain- et devra s'adapter là encore aux prix agressifs pratiqués par la concurrence, à commencer par les compagnies du Golfe comme Emirates.

Joon a été développée sur les principes du low cost. Le nombre de rotation des vols atteint un niveau plus élevé que dans les compagnies traditionnelles. Elle fait voler des avions économes en kérosène comme l'A350 pour le long courrier, et ses frais de personnels sont moins élevés. Les hôtesses et les stewards ont tous été nouvellement recrutés, au prix du marché. Seuls les pilotes sont salariés d'Air France. À l'arrivée, l'exploitation des vols Joon devraient coûter 20% de moins que ceux de sa grande soeur.

Mathieu Sevin, édité par N.G.