BFM Business

Porsche renonce au Diesel

-

- - Patrik STOLLARZ / AFP

Porsche se désengage définitivement du diesel, et devient le premier constructeur automobile allemand à sauter le pas

"Désormais, il n'y aura plus de diesel chez Porsche". Annonce faite par le patron du constructeur ce matin dans le quotidien allemand Bild. Trois ans après le début du scandale des moteurs truqués chez Volkswagen, Oliver Blum dit vouloir se concentrer sur les moteurs à essence et hybrides ainsi que, dès 2019, sur des véhicules électriques purs.

Porsche tire les conséquences des derniers scandales. Oliver Blum rappelle que Porsche n'a jamais mis au point, ni produit de moteurs diesel. Il n'empêche que l'image du constructeur a souffert. Porsche est une des marques du groupe Volkswagen et son premier actionnaire. Le constructeur avait déjà sorti de son catalogue un certain nombre de modèles depuis le début de l'année, mais n'avait pas encore officialisé un renoncement définit à la motorisation Diesel: "la crise du Diesel nous a créé beaucoup d'ennuis" commente Oliver Blum, "alors que nous n'avons jamais développé ce type de moteurs nous-mêmes" (ceux-ci provenant des autres marques du groupe)

Une annonce qui risque bien de miner un peu plus l'avenir du Diesel dont les ventes se sont écroulées depuis le début du dieselgate à l'automne 2015. Volkswagen avait alors admis avoir équipé 11 millions de ses moteurs d'un logiciel capable de fausser les tests antipollution pour les faire paraître moins polluants. Un trucage qui a coûté très cher au groupe: déjà plus de 27 milliards d'euros en rappels de véhicules et frais de justice, aux Etats-Unis en particulier. Des procès intentés par des actionnaires en Allemagne sont aussi en cours. Le gouvernement allemand ne relâche pas la pression sur l'ensemble de ses constructeurs et le BKA (office fédérale de la police criminelle) mène encore une série d'enquêtes qui concernent toute l'industrie, la semaine dernière enfin, c'est la commission européenne qui a lancé une enquête sur d'éventuelles ententes en matière de technologies de réduction d'émissions polluantes

Commercialement, l'image du diesel est sérieusement abîmée. La part de cette motorisation dans les ventes de voitures neuves en Allemagne a reculé de 46% à 33% en trois ans. Et le désamour pour le diesel se confirme aussi en France. Sur les 6 premiers mois de l'année, les ventes ont chuté de près de 12%.

Le diesel ne devrait pas disparaitre pour autant. Oliver Blume assure que cela reste une technologie d'avenir pour d'autres marques du groupe, notamment Volkswagen et Audi: "je considère que les moteurs Diesel modernes restent attractifs et respectueux de l'environnement. Mais pour un producteur de voitures de sport comme Porsche, ils n'ont jamais joué un rôle central". Autant donc y renoncer définitivement

Sandrine Serais avec AFP