BFM Business

Plan automobile: le nouveau bonus écologique ne favorise pas le "made in France"

Le grand gagnant du nouveau bonus-malus automobile n'est ni Renault ni PSA, mais Toyota.

Le grand gagnant du nouveau bonus-malus automobile n'est ni Renault ni PSA, mais Toyota. - -

Le plan d’aide à la filière automobile, dévoilé ce 25 juillet, devait favoriser les constructeurs français et la production hexagonale. En fait, Toyota et les véhicules assemblés à l’étranger risquent plutôt d'en être les grands bénéficiaires.

Le gouvernement a dévoilé son plan de soutien à la filière automobile ce mercredi 25 juillet. Une grande partie des mesures annoncées sont destinées à favoriser les véhicules propres et innovants. Le bonus-malus écologique évolue: l’achat d’un véhicule électrique permet desormais de recevoir 7000 euros, contre 5000 jusqu'à présent. L’acquisition d’un véhicule hybride sera gratifiée d’une prime de 4000 euros, et non plus de 2000. Un dispositif qui ne va pas bénéficier uniquement au "made in France", loin de là.

A première vue, le grand gagnant, celui qui va le plus profiter de ce plan, c’est Toyota. Le groupe japonais produit bien en France, à Valenciennes, où il a installé l’assemblage de la Yaris hybride. Mais ses autres modèles mi-thermiques mi-électriques sont fabriqués à l'étranger. Et ils bénéficieront aussi du bonus majoré. Or ces modèles milieu de gamme sont bien plus abordables que les hybrides diesel de PSA, chez qui les modèles équivalents ne sont disponibles que sur le haut de gamme de Peugeot et Citroën.

Les citadines électriques de PSA produites au Japon

Et quand le nouveau bonus-malus auto profite à des constructeurs français, c’est pour des véhicules produits à l’étranger. PSA commercialise par exemple deux voitures électriques - les Peugeot iOn et Citroën C-Zéro -, mais elles sont fabriquées au Japon par Mitsubishi. Même le futur petit utilitaire électrique de Peugeot-Citroën devrait être fabriqué dans l'usine de Vigo en Espagne.

Chez Renault, en tout cas, le superbonus électrique devrait doper les ventes de la gamme "zéro émission" qui, elle, est bien produite sur le sol français. La Kangoo électrique et la Zoé sont respectivement produites à Maubeuge et à Flins. Mais il reste difficile d'imaginer que ces ventes, qui représentent aujourd’hui à peine 0,2% du marché, s'envolent au point de résoudre l'épineuse question des surcapacités.

Mathieu Sevin