BFM Business

Plan aéronautique: "il y a des PME qui ne passeront peut-être pas l'été" prévient la CFE-CGC

Interrogée sur BFM Business, la patronne de Celso qui fournit les mousses des sièges d'avion, estime que le pire "est à venir" car "entre le moment de la commande d'un avion et le moment où nous on entre dans le jeu, il se passe des mois voire des années." Les syndicats s'inquiètent aussi.

"Ce plan est un petit peu décevant." Sur BFM Business, Agnès Timbre, la patronne de Celso qui fournit les mousses des sièges d'avion, n'est pas forcément emballée par le plan de sauvetage de l'aéronautique, présenté ce mardi matin par l'exécutif. Certes, il s'agit de soutenir la filière et notamment les compagnies aériennes, mais c'est le sort des PME qui inquiète. "On attendait un peu plus de support" explique la patronne de ce sous-traitant. "La reconduction du chômage partiel, bien sûr, on l'attendait mais aujourd'hui on n'a encore pas la connaissance du niveau de prise en charge par nos entreprises, qui impactera énormément nos trésoreries" rappelle-t-elle.

Même constat pour le prêt garanti par l'Etat. "Aura-t-on la possibilité de le rembourser ?" s'interroge-t-elle, alors que la pleine activité de la filière ne reviendra pas avant plusieurs années. "Entre le moment où nos donneurs d'ordres prennent cette aide et le moment où ça va nous arriver (…) il faudra plusieurs années" prévient Agnès Timbre. "Entre le moment de la commande d'un avion et le moment où, nous, on entre dans le jeu, il se passe des mois voire des années." Le pire, "il est à venir" juge-t-elle. "Il est pour les prochains mois et l'année qui vient au moins."

Ruissellement vers le bas

Même constat pour la CFE-CGC. "Entre les mesures gouvernementales et la façon dont cela va ruisseler au sein de l'industrie pour arriver jusque dans les PME qui, aujourd'hui préparent des PSE (plans de sauvegarde de l'emploi) (…) il va falloir qu'on s'assure que les annonces de ce matin ruissellent et que tous ces projets de plans sociaux soient stoppés. Il y a des PME qui ne passeront peut-être pas l'été" prévient Ludovic Andrevon, président de la CFE-CGC Aéronautique Espace et Défense sur BFM Business.

Outre les mesures de chômage partiel qui devraient être allongées et les prêts garantis par l'Etat, le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a annoncé l'extension des garanties export et un moratoire sur le remboursement des crédits à l'export. Un fonds d'investissement doté de 500 millions d'euros va être créé dès cet été pour abonder en fonds propres les PME et entreprises de taille intermédiaire en situation de fragilité

Thomas Leroy