BFM Business

Pierre Moscovici attend que Carlos Ghosn fasse un geste sur son salaire

Carlos Ghosn, patron de Renault Nissan

Carlos Ghosn, patron de Renault Nissan - -

Dans une interview au Parisien de ce mercredi 27 mars, le ministre de l'Economie affirme attendre que le patron de Renault réduise sa rémunération après la signature d'un accord de compétitivité dans le groupe comme il s'y était engagé.

"Monsieur Ghosn, qui gagne beaucoup d'argent, avait dit, si je ne m'abuse, que si cet accord était signé, il ferait un sacrifice sur sa rémunération" (..) "On l'attend. Monsieur Ghosn doit faire un geste".

Dans une interview au Parisien/Aujourd'hui en France du 27 mars, Pierre Moscovici, le ministre de l'Economie et des Finances, met le patron de Renault au pied du mur en lui rappelant sa promesse.

Celui-ci avait, en effet, proposé lors d'un conseil d'administration du groupe automobile, en février, le report de 30% de sa part variable de l'année 2012 au 31 décembre 2016 si l'accord de compétitivité concernant les sites français était signé.

Or, l'accord l'a été le 13 mars dernier par FO, la CFDT et la CFE-CGC. "Un accord historique et exemplaire", a même affirmé alors le patron de Renault. Mais l'Etat qui n'est actionnaire du constructeur qu'à hauteur de 15% ne peut rien imposer à Carlos Ghosn.

P.C avec AFP