BFM Business

Paris veut des voitures propres pour les artisans et commerçants

La mesure d'aide serait ouverte aux professionnels parisiens et aux professionnels de la petite couronne qui viennent travailler à Paris.

La mesure d'aide serait ouverte aux professionnels parisiens et aux professionnels de la petite couronne qui viennent travailler à Paris. - Pierre Verdy- AFP

La Ville de Paris va présenter au conseil de Paris des 16 et 17 mars un projet d'aide financière pour l'acquisition d'un véhicule électrique ou au gaz. Il va cibler les entreprises de moins de 10 salariés.

Dans sa chasse au diesel, la ville de Paris s'attaque aux véhicules utilisés par les professionnels. Pour les inciter à s'équiper d'un véhicule propre, rien de mieux qu'une prime. La Ville de Paris va présenter au conseil de Paris, qui se tiendra les 16 et 17 mars, un projet d'aide financière pour le remplacement d'un "véhicule thermique", souvent au diesel, "par un véhicule propre électrique ou au gaz, neuf ou d'occasion" à destination des "très petites entreprises de moins de dix salariés" afin de cibler "particulièrement les entreprises les plus modestes notamment les artisans et commerçants". 

"Un seul véhicule est subventionnable par entreprise dans ce dispositif" doté d'une enveloppe de 12 millions d'euros pour la mandature, selon le document dont l'AFP a eu copie.

Jusqu'à 9.000 euros de prime

Le montant de l'aide "est fixé à 15% du prix d'achat hors taxes, hors option et hors éventuel bonus de l'Etat" et "plafonné à 3.000 euros pour un utilitaire léger, 6.000 euros pour un utilitaire de plus de 2,5 tonnes et 9.000 euros pour un poids-lourd".

"Afin de ne pas pénaliser l'activité économique de la métropole", la mesure serait ouverte "à la fois aux professionnels parisiens et aux professionnels de la petite couronne (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis, Val-de-Marne) qui viennent travailler à Paris".

En "contrepartie" de l'aide, le bénéficiaire s'engage à "conserver son véhicule subventionné au moins trois ans", à ne "pas racheter dans cette période de véhicule thermique de norme inférieure à Euro 5 (l'un des deux plus propre avec Euro 6, ndlr)" et à participer à une enquête sur son utilisation.

"C'est une mesure qui sera assez largement approuvée, nous en avions présenté les principes généraux en février et il y a un assez grand consensus pour aider la transition et ceux qui font l'effort d'être vertueux", a estimé Christophe Najdovski (EELV), adjoint en charge des Transports.

Développement du réseau de points de recharge

"C'est un coup de pouce à ceux qui font le pari technologique du véhicule propre", a souligné l'adjoint écologiste, précisant que cette aide "viendra en complément du bonus écologique de l'Etat" qui n'est proposé, lui, que pour l'électrique.

Cette aide vient s'inscrire dans un ensemble d'autres mesures d'accompagnement déjà annoncées comme le déploiement "dès le premier semestre de 2015, de 180 nouveaux points de recharge rapide dans Paris, sur les emplacements de livraison qui serviront le jour aux professionnels et la nuit aux particuliers", a précisé Christophe Najdovski, en plus des 500 points de recharge des Autolib qui permettent le branchement d'un véhicule "tiers". 

L'aide au stationnement avec la gratuité pour les véhicules propres a aussi été décidée de même que des avantages en circulation, avec l'expérimentation prévue en 2016 d'axes réservés.

C.C. avec AFP