BFM Business

Outre-Manche, les premières voitures sans chauffeur rouleront d'ici à 2021

Le ministre Philip Hammond annoncera des changements de réglementation permettant à l'industrie automobile sans chauffeur de faire circuler ces nouveaux véhicules outre-Manche.

Le ministre Philip Hammond annoncera des changements de réglementation permettant à l'industrie automobile sans chauffeur de faire circuler ces nouveaux véhicules outre-Manche. - Justin Tallis-AFP

Les premières voitures sans chauffeur devraient rouler sur les routes britanniques d'ici à 2021, selon le ministère britannique des Finances. Son budget prévoit de nombreux investissements dans les nouvelles technologies et un changement de la réglementation.

Le Royaume-Uni entend accélérer sur le front de la voiture autonome sans chauffeur. Le ministre des Finances, Philip Hammond, a déclaré que les premières voitures sans chauffeur devraient rouler outre-Manche d'ici à 2021. À l'occasion de la présentation de son budget, mercredi 22 novembre, il annoncera également des changements de réglementation permettant à l'industrie automobile sans chauffeur, qui devrait représenter 28 milliards de livres (31 milliards d'euros) d'ici 2035, de faire circuler ces nouveaux véhicules, selon des extraits du projet de budget diffusé par ses services.

Par ailleurs, le gouvernement prévoit 160 millions de livres (179 millions d'euros) pour déployer la 5G, technologie considérée comme nécessaire pour développer la voiture sans chauffeur, et un budget de 75 millions de livres (84 millions d'euros) pour financer le développement de l'intelligence artificielle.

Des aides prévues pour l'achat de voitures électriques

Le ministre devrait aussi annoncer un fond de 400 millions de livres (448 millions d'euros) destiné aux entreprises voulant installer les points de recharge des véhicules électriques dans le pays. Des aides sont également prévues pour les particuliers désireux d'acquérir une voiture électrique.

"La Grande-Bretagne a un avenir très prometteur et nous devons saisir les opportunités que nous offrira le monde post-Brexit", a déclaré sur BBC1 le ministre. "La Grande-Bretagne doit être à la tête de cette nouvelle révolution technologique", a-t-il ajouté sur ITV.

F.B avec AFP