BFM Business

Nouvelle écotaxe: vers un impact sur le prix des fruits et légumes?

Le péage transit poids lourds ne convient pas davantage aux transporteurs que l'écotaxe.

Le péage transit poids lourds ne convient pas davantage aux transporteurs que l'écotaxe. - Philippe Huguen - AFP

Le péage transit poids lourd devrait commencer à être expérimenté le 1er octobre, avant une mise en service le 1er janvier 2015. Trois questions à la Fédération nationale des transports routiers sur son impact.

L'écotaxe n'existe plus. Elle a été remplacée par le péage transit poids lourd, qui commencera à être expérimenté le 1er octobre, pour une mise en service le 1er janvier 2015. Un changement de nom mais un principe équivalent: les camions de plus de 3,5 tonnes paieront 0,13 centimes du kilomètre sur certains tronçons. Seul le périmètre a changé: la nouvelle taxation ne s'applique plus qu'à 3.800 kilomètres de routes, contre 15.000 kilomètres pour sa défunte grande sœur.

Pas de quoi rassurer les fédérations de transporteurs, qui alertent sur les impacts négatifs de cette mesure. Trois questions à Nicolas Paulissen, délégué général de la Fédération nationale des transports routiers.

> Le péage transit poids lourd vous paraît-il plus approprié que l'écotaxe?

Nous restons en opposition totale avec ce dispositif que nous jugeons incompatible avec la situation de crise décrite par nos adhérents. D'autant que la diminution du réseau taxé crée une distorsion de concurrence entre régions et entreprises de transport qui y travaillent. 

Les régions les plus impactées sont désormais l'Ile-de-France, l'Alsace et la Loraine, l'Allier, le Limousin, le Poitou-Charentes, la Normandie, et le Nord. Dans l'Allier, il y a autant de portiques que dans les quatre grandes régions du sud de la France cumulées! 

> Le dispositif touche-t-il vraiment les poids-lourds en transit?

A Paris, certainement pas. Les poids lourds qui circulent sur le périphérique ne sont pas en transit mais viennent délivrer leurs marchandises. C'est au contraire le transport de proximité qui va être touché. Les camions en transit évitent justement le périph', parce que le facteur temps est très important dans nos métiers, et que la circulaire parisienne est toujours encombrée.

Pour la livraison de produits à Paris, il n'y a pas d'alternative réelle au périph'. A la marge, certains transporteurs pourraient désormais livrer en utilitaires plutôt qu'en 3,5 tonnes pour échapper à la taxation. Mais de manière limitée. Certains produits dangereux, comme le pétrole et les produits chimiques, ne peuvent être transportés autrement que par des poids lourds pour des questions de sécurité. Et puis, faire circuler trois ou quatre véhicules plus petits pourrait finalement coûter plus cher que de payer l'écotaxe pour un camion.

> Le coût des marchandises transportées va-t-il être impacté?

Une chose est sûre: les coûts des transports vont exploser, d'environ 10% sur les routes 'ecotaxées'. A priori, l'impact sera faible sur les produits car le coût du transport ne représente en moyenne que 2,5% du prix des marchandises.

En revanche, le coût du transport est plus élevé sur les matières premières, parce que moins le produit est cher, plus la part du transport pèse lourd. Ainsi sur les produits agricoles, comme les fruits et légumes, ou encore le ciment et le sable, l'augmentation va se faire sentir. 

Nina Godart