BFM Business

Nikola Motor a créé le camion que Tesla rêverait d’inventer

Ce semi-remorque à hydrogène offre une autonomie de 2.000 km. Il roulera sur les routes américaines et canadiennes dès 2020.

Ce semi-remorque à hydrogène offre une autonomie de 2.000 km. Il roulera sur les routes américaines et canadiennes dès 2020. - Nikola Motor

Beau comme un camion? L’expression va comme un gant à ce modèle électrique qui peut parcourir 1.900 kilomètres en une seule charge. Présenté aux États-Unis, il sera en vente dès 2020.

La révolution électrique ne concerne pas seulement les voitures, les motos et les vélos. Les semi-remorques sont aussi dans la course, comme le prouve Nikola Motor. Lors d’un événement qui s’est déroulé à Salt Lake City, ce constructeur a dévoilé le Nikola One, un modèle à hydrogène aux performances exceptionnelles et qui, comme une Tesla, dispose d’une tablette tactile dans la cabine pour afficher les informations et gérer les différents équipements comme les caméras qui équipent le véhicule.

Dans la cabine, derrière les places avant, se trouve un véritable studio composé d’un lit deux places et d’une couchette supplémentaire, d’un coin-cuisine et d’un équipement vidéo ou audio.

-
- © -

Mais au-delà de cet espace, le Nikola One offre une autonomie de près de 2.000 kilomètres grâce à ses batteries à pile hydrogène de 320 kWh qui développent une puissance de 1000 ch et un couple de 2000 lb-pi. Il peut ainsi traverser les États-Unis. Un aller-retour d’est en ouest, soit un peu plus de 9.000 kilomètres nécessitera cinq arrêts pour faire le plein et, bien sûr, sans aucune émission. Pour lui permettre de réaliser ces distances, Nikola a l’intention de créer un réseau de 364 bornes de recharge aux États-Unis et au Canada. En revanche, l'entreprise ne précise pas le temps qu'il faudra pour faire le plein.

Après avoir dévoilé un premier prototype en mai dernier, Nikola passe déjà en phase commerciale grâce à un investissement d’un milliard de dollars. Dès 2017, il finalisera son usine basée dans l’Utah tout près de Salt Lake City qui doit produire 5.000 exemplaires du semi-remorque en partenariat avec Fitzgerald. Nikola compte ensuite produire 50.000 exemplaires par an, selon le Journal de Montréal.

Pour s'en offrir un, il faudra débourser 375.000 dollars. Malgré ce ticket d'entrée qui est environ le double d'un camion classique, le constructeur a déjà pris pour 4 milliards de dollars de commandes. Les clients recevront leur "bahut" en 2020. Le constructeur ne se limitera pas aux camions. Dans son catalogue, il propose également le Zero, un 4x4 UTV électrique qui, lui, ne coûte que 42.000 dollars.

Pascal Samama