BFM Business

Mondial de l’auto: pour Renault, les voyants sont au vert

La stratégie de Renault a été saluée par certains de ses concurrents lors du Mondial de l'auto.

La stratégie de Renault a été saluée par certains de ses concurrents lors du Mondial de l'auto. - Eric Feferberg - AFP

La stratégie du constructeur français semble avoir porté ses fruits, et le groupe pourrait sortir de la crise encore plus fort.

Dernière ligne droite pour le Mondial de l'automobile, puisque le salon parisien fermera ses portes dimanche soir. Pendant deux semaines, les visiteurs ont pu découvrir de nombreuses premières mondiales. Mais ce salon restera surtout celui du changement pour Renault.

Carlos Ghosn commence en effet à récolter les fruits de sa stratégie. Le patron de Renault s'est battu sur tous les fronts: en France, les accords de compétitivité assurent l'avenir des usines. Et depuis 18 mois, Renault multiplie les contrats. Après Nissan, Mercedes et Bolloré, c'est Fiat qui a confié à Renault la fabrication de certains de ses utilitaires.

Renault bientôt une machine à cash?

Dans le même temps, Carlos Ghosn a accéléré la croissance du groupe à l'international. Après la prise de contrôle d'Avtovaz en Russie, la coentreprise avec Dongfeng va enfin permettre à Renault de s'implanter en Chine.

Quant aux produits, la gamme répond enfin aux attentes des consommateurs. Certains concurrents au Mondial ont même salué la stratégie consistant à transformer le monospace en Crossover. Tous ces efforts permettent à Carlos Ghosn de l'affirmer: le groupe sort plus fort de la crise qu'il n'y est entré en 2008. Et une source interne l'affirme: tous les voyants sont aujourd'hui au vert, et sauf grave crise économique, Renault sera en 2018 -comme Nissan- une machine à cash.

Mathieu Sévin