BFM Business

Michelin: l'Algérie va intervenir dans la cession d'une filiale

Michelin compte arrêter la production de pneus en Algérie d'ici à la fin 2013.

Michelin compte arrêter la production de pneus en Algérie d'ici à la fin 2013. - -

Le ministre algérien des Finances a affirmé, ce dimanche 3 novembre, qu'Alger va exercer son droit de préemption sur Michelin-Algérie. Le gouvernement souhaite surtout récupérer les terrains de l'entreprise pour y favoriser les investissements.

L'Etat Algérien compte intervenir dans la cession de Michelin-Algérie, la filiale du fabricant français de pneumatiques Michelin. Ce dimanche, 3 novembre, le ministre algérien des Finances, Karim Djoudi, a affirmé qu'Alger ferait valoir son droit de préemption sur cette société acquise récemment par le groupe privé algérien Cevital.

La loi algérienne prévoit, en effet que "l'Etat ainsi que les entreprises publiques économiques disposent d'un droit de préemption sur toutes les cessions de participations des actionnaires étrangers ou au profit d'actionnaires étrangers".

Karim Djoudi, cité par l'agence APS, a expliqué que "l'enjeu concerne l'immobilier, car nous allons pratiquer le droit de préemption pour récupérer les terrains, en vue d'y effectuer nombre d'investissements".

Un prix de cession trop bas

Le ministre n'a pas dévoilé l'offre présentée par le gouvernement pour exercer ce droit, affirmant que les concertations avec la partie française sont toujours en cours. "Il est fort possible que des fabricants de pneumatiques s'intéressent au marché algérien. Nous leur accorderons toutes les facilités nécessaires à l'investissement", a-t-il précisé

Le ministre algérien du Développement industriel et de la promotion de l'investissement, Amara Benyounes, a indiqué pour sa part que l'Etat peut exercer son droit de préemption en raison du coût très bas de la transaction entre le groupe Cevital et le groupe Michelin.

Arrêt de la production fin 2013

En juin, le géant français du pneumatique Michelin avait annoncé son intention de céder ses activités en Algérie à une société privée algérienne et de restructurer sa branche poids lourds en France.

Michelin avait annoncé qu'il allait céder dans un premier temps 67% de ses activités en Algérie à Cevital. A terme, cette participation devait être portée à 100%, avait alors précisé Michelin. Le groupe français arrêtera de fait la production de pneus pour poids lourds dans son usine d'Alger fin 2013.

J.M. avec AFP