BFM Business

Marwan Lahoud (EADS): "Il fallait une marque unique pour le groupe"

Marwan Lahoud a expliqué que la réorganisation doit permettre au groupe d'atteindre 10% de marges.

Marwan Lahoud a expliqué que la réorganisation doit permettre au groupe d'atteindre 10% de marges. - -

Le directeur délégué d'EADS a expliqué à BFMBusiness ce 31 juillet pourquoi le groupe va changer de nom et regrouper ses filiales de défense et d'espace.

Ne dites plus "EADS" mais "Airbus". Le groupe européen de défense et d'aéronautique a acté, ce mercredi 31 juillet son changement de nom autour de sa filiale d'aviation civile. Il a également regroupé la branche d'Airbus qui produit des avions militaires, Airbus Military, avec Cassidian, sa filiale de défense, et Astrium, sa filiale spécialisée dans les activités spatiales. Le tout formera une nouvelle filiale appelée "Airbus Space et Defense".

Interviewé par BFM Business, ce mercredi 31 juillet, le directeur délégué à la stratégie et à l'international d'EADS, Marwan Lahoud, est revenu sur cette réorganisation.

Pourquoi EADS se rebaptise Airbus?

"Il fallait une marque unique pour le groupe, ce qui signifie un très grand pouvoir d'intégration. Nous avions le choix: ou nous développions une marque nouvelle ou nous rpenions une marque exsitante. La marque Airbus est puissante et a beaucoup de valeur, c'est ce qui a prévalu dans le choix du conseil d'administration en sa faveur".

"La réorganisation est principalement motivée par la décroissance des marchés institutionnels, qu'il s'agisse d'espace et de défense. Quand les marchés sont en décroissance il faut consolider, il faut renforcer et regrouper."

"La fusion d'Astrium, de Cassidian et Airbus Military a pour objectif d'améliorer nos perspectives de marché et aussi de réduire nos coûts de manière à conserver la trajectoire vers une marge opérationnelle à 10%."

Pourquoi Eurocopter va conserver son activité miltaire?

"Eurocopter a des sujets spécifiques. Les hélicoptères technologiquement et industriellement sont quelque chose de particulier. Il s'agit de transformer l'activité hélicoptère d'Airbus, ce pourquoi elle ne rejoint pas Airbus "Defense & Espace".

L'objectif est-il de moins dépendre de l'aviation civile?

"Améliorer la rentabilité de toutes les divisions est nouveau. Il y a des synergies entre les divisons mais nous recherchons la performance de chaque entité et non plus une sorte de subvention croisée entre les activités. C'est la nouveauté stratégique."

Quand cette réorganisation prendra effet?

"La mise en place de la réorganisation dépend des consultations avec les partenaires sociaux. L'objectif visé est de faire une sorte d 'Airbus Defense et Espace en création ', à partir du 1er janvier 2014."

"Nous pensons que si les processus d'informations et de consultations des salariés se déroulent bien, nous serons effectivement en activité à partir du 1er juillet 2014."

Cette réorganisation fait-elle suite à l'échec de la fusion avec BAE Systems?

"C'est une conséquence de cet échec, qui a nous a conduit à nous poser des questions sur notre stratégie. Une des conclusions de la revue stratégique que nous avons conduite est cette réorganisation et ce changement de nom."

Julien Marion