BFM Business

Marwan Lahoud: EADS devient "une entreprise plus normale"

Marwan Lahoud l'assure: EADS ne compte pas se délester de ses activités de défense

Marwan Lahoud l'assure: EADS ne compte pas se délester de ses activités de défense - -

Le directeur de la stratégie d’EADS a expliqué à BFM Business, ce jeudi 28 février, que la nouvelle gouvernance du groupe a été saluée par les marchés. Cette réorganisation doit toutefois encore être approuvée par les actionnaires le 27 mars.

Depuis deux jours, EADS a le vent en poupe à la Bourse de Paris. Le titre du groupe européen d’aéronautique a ainsi gagné 5,5% ce jeudi 28 février, après s’être envolé de 6,5% la veille.

Invité de l’émission Le Grand Journal de BFM Business, ce même jour, son directeur de la stratégie et du marketing, Marwan Lahoud a expliqué que "le changement de gouvernance [d’EADS] est salué par les investisseurs, qui voient d’un bon oeil une entreprise plus normale".

Cette nouvelle gouvernance, qui doit être avalisée le 27 mars prochain lors d’une assemblée générale extraordinaire, vise à réduire l’influence des Etats dans EADS, après l’échec de la fusion avec le groupe britannique BAE Systems, fruit de la discorde entre les Etats français, allemands et britanniques.

Passer "un filtre" sur les activités du groupe

"C’est le plus gros changement d’EADS depuis sa création: une entreprise avec 72% du capital flottant, une entreprise sans pacte de contrôle, et, surtout, une entreprise où les décisions se prendront au sein de la société, il n’y aura pas de décision externe", a détaillé Marwan Lahoud.

Une entreprise qui va aussi revoir à la loupe l’état de ses activités. "Nous allons utiliser une sorte de filtre. En fonction de ce filtre, nous prendrons des décisions", a indiqué Marwan Lahoud.

Mais pas question pour autant de se désengager des activités militaires, qui accusent le coup face à la bonne croissance de l’aviation civile. "Les activités de défense sont pérennes à long terme, et nous nous réjouissons d’être un acteur dual aujourd’hui", a insisté le directeur de la stratégie d’EADS.

L'émergence des concurrents chinois pour "2020-2025"

Par ailleurs, EADS se prépare à la fin du duopole Airbus-Boeing dans l’aviation civile, avec l’émergence de nouveaux acteurs chinois. Marwan Lahoud a indiqué s’attendre à l’émergence de ces concurrents "pour 2020-2025. Notre chance est que la barrière à l’entrée est haute, il est compliqué de fabriquer et de certifier un avion".

"Il faut profiter du temps que nous avons devant nous pour gagner des parts de marché", a-t-il conclu.

Julien Marion