BFM Business

Marché automobile français : un champion nommé Citroën

Citroën confirme que sa dynamique de croissance reste intacte, avec 28% de hausse de ses immatriculations en avril et 14% en cumulé depuis le 1er janvier.

Citroën confirme que sa dynamique de croissance reste intacte, avec 28% de hausse de ses immatriculations en avril et 14% en cumulé depuis le 1er janvier. - DIEGO LIMA / AFP

Dans un marché automobile toujours en stabilisation (+0,43% en avril), Citroën reste de loin la marque la plus dynamique du moment.

Le retour en force de Citroën se confirme. Si c'est traditionnellement Peugeot et Opel qui constituaient les fers de lance du groupe PSA notamment l'année dernière, c'est désormais Citroën qui en est le principal vecteur de croissance.

Avec une hausse de 28% de ses immatriculations en avril (contre 5% pour Opel, -1,3% pour Peugeot et -25% pour DS), la marque aux chevrons est la plus dynamique parmi les constructeurs français. Ses ventes progressent désormais d'un peu plus de 14% depuis le début de l'année.

Prise de relais efficace

Même si elle profite d'un essoufflement des performances de Peugeot et d'Opel, qui ont connu des mois de croissance à deux chiffres et sont en période de renouvellement de leurs gammes, la marque Citroën a su prendre le relais efficacement, notamment grâce aux succès de ses dernières sorties, et particulièrement les SUV C3 et C5 Aircross.

Une dynamique très précieuse pour PSA qui, malgré le risque de tassement du marché européen qu'évoque souvent Carlos Tavares, permet au groupe de retrouver le chemin de la croissance, +6,7% en avril, après un petit trou d'air au mois de mars.

Un mois terne pour Renault

Le bilan est en revanche moins brillant pour Renault, qui sortait d'un mois de mars pourtant très positif : en avril les immatriculations du groupe ont baissé de 7,5%, avec une contre-performance notable de son point fort, Dacia. La marque low-cost voit ses ventes reculer de 11% sur la période.

Du côté des constructeurs étrangers, Volkswagen confirme sa bonne dynamique de début d'année, avec une hausse de 7% en avril, et SEAT en fer de lance (+29%). L'espagnole reste pour le moment la marque généraliste la plus dynamique du groupe VW, avec une croissance cumulée de 15,3% depuis le 1er janvier.

Ford, FCA et Nissan en queue de peloton

Le premium allemand signe lui aussi une sérieuse performance, avec une croissance de 14% pour Daimler, mais aussi un rebond notable de BMW (+13%), soutenu par les immatriculations en forte hausse de sa marque Mini (+19%).

Chez les autres grandes enseignes étrangères, si Toyota arrive à très correctement se maintenir (+2.9%), ce n'est pas le cas de Ford (-14%) et Fiat-Chrysler (-13,8%), qui continuent de décroître depuis quelques mois. Tout comme Nissan où la situation reste très compliquée : même si la marque arrive a freiner un peu la chute de ses immatriculations (-45% en mars), elles restent en baisse marquée en avril, à -28%, et -34,7% depuis le 1er janvier.

Enfin, à noter une forte hausse des ventes d'utilitaires en France sur le mois d'avril, toutes marques confondues. Grâce à un effet calendaire légèrement favorable, mais aussi visiblement grâce une agrégation des renouvellements de flottes professionnelles, les ventes de ces véhicules grimpent de 14% sur le mois.