BFM Business

Malgré un marché automobile mondial à la peine, l'équipementier français Plastic Omnium affiche une insolente croissance

Invité sur BFM Business, Laurent Favre, le directeur général de l'équipementier automobile Plastic Omnium, est revenu sur les très bons résultats dégagés par son groupe en 2019. Des résultats qu'il doit, notamment, à ses investissements dans l'innovation.

Coup de frein sur le marché automobile mondial. Avec 5 millions de véhicules produits en moins en 2019, les acteurs du secteur – notamment européens – peinent à composer avec de nouvelles réglementations.

>>> Téléchargez l’application BFM Business pour ne rien rater de l’actualité économique et financière

Avec d'un côté, l'Union européenne qui contraint désormais les constructeurs à respecter un plafond moyen d'émissions de CO2 de 95 grammes par kilomètre sous peine de lourdes amendes. De l'autre, plusieurs Etats - France en tête - qui ont alourdi début janvier la fiscalité automobile, les principaux constructeurs et autres acteurs qui œuvrent dans le secteur souffrent…

A l'exception de Plastic Omnium qui a annoncé ce mercredi tabler sur une progression de son bénéfice opérationnel en 2020. Et ce, après une année 2019 où il a atteint tous ses objectifs, même si le bénéfice net a été divisé par deux.

Plastic Omnium, qui conçoit et fabrique des éléments extérieurs de carrosserie (notamment des pare-chocs), des réservoirs d'essence et des systèmes de dépollution des véhicules, a, en effet, bien résisté l'an dernier à la chute du marché automobile mondial évaluée à -5,8%. Il a vu son chiffre d'affaires progresser de près de 9 milliards d'euros, grâce, notamment, à l'intégration en 2018 du leader mondial des modules bloc-avant de carrosserie HBPO.

Stratégie innovante

Dans Good Morning Business ce mercredi, Laurent Favre revient sur cette progression qui fait quasiment figure d'exception (+11,2% pour Plastic Omnium) compte tenu de la tendance globale du marché.

"La recette, elle est à la fois simple et compliquée", détaille le patron de Plastic Omnium. "Un marché en décroissance veut dire moins de volume". (…) Or, "une part forte de la stratégie de Plastic Omnium, c'est d'investir dans l'innovation, c'est d'enrichir nos fonctions, c'est d'intégrer plus d'intelligence dans les pièces que l'on produit, qu'on livre".

Plastic Omnium se positionne aujourd'hui tel le leader mondial du pare-chocs. "Nos par-chocs maintenant intègrent de plus en plus de radars, de lidars, de caméras qui permettent aux voitures d'être plus sûres, plus connectées et de se diriger vers le véhicule autonome qui est une tendance forte du marché automobile", détaille Laurent Favre pour qui l'innovation passe également par le développement de réservoirs à injection d'eau.

Des réservoirs qui permettent de réduire la consommation d'essence, de "réduire les émissions de Co2 de 15%. Donc de contribuer à une mobilité plus propre. Et encore une fois c'est un enrichissement d'une fonction, donc plus de contenus par véhicule, plus de chiffre d'affaires par véhicule. Et c'est la recette pour croître dans un marché difficile", conclut le le directeur général de l'équipementier.

J.C-H avec AFP