BFM Business

Lyon: coup d'envoi de Bluely, la concurrente d'Autolib'

La voiture électrique de Bolloré Bluecar a été designée par Pininfarina.

La voiture électrique de Bolloré Bluecar a été designée par Pininfarina. - -

Le groupe Bolloré lance ce jeudi son service d'autopartage dans l'agglomération de Lyon. Mais ne va-t-il pas faire doublon avec Autolib' de Lyon, géré par une autre entreprise, et déjà en service?

Les Lyonnais vont avoir l'embarras du choix en matière de voitures à louer en libre-service, ou "autopartage". Jusqu'ici, ils disposaient déjà d'Autolib' géré par Lyon Parc Auto, mais voici que le groupe Bolloré se lance à son tour sur ce marché avec Bluely, rapporte ce mercredi Lyonmag.com.

Gestionnaire d'Autolib' à Paris mais nouveau venu à Lyon, Bolloré y croit: les 130 véhicules de sa flotte seront répartis dans 51 stations et mis en service dès ce jeudi. Reste le tarif sensiblement plus élevé que celui de la concurrence, de 9 euros la demi-heure (hors abonnements mensuel ou annuel, qui abaissent le prix de la demi-heure à 6 ou 7 euros).

Des Bluecar "réservables" pour concurrencer les Autolib' lyonnaises

La voiture électrique Bluecar construite par Bolloré sera logiquement utilisée pour ce service et opposée aux véhicules à moteurs thermiques de l'Autolib' lyonnais.

Mais Lyonmag.com s'interroge sur la pérennité de l'offre. Pour être viable, il faudrait que 7.000 personnes s'abonnent à l'année, ce qui ne semble pas gagné. Vincent Bolloré, lui, balaie ces doutes d'un revers de main: "Nous ne sommes pas connus pour être une société philanthropique, mais plutôt pour être proches de nos sous. Si nous investissons 20 millions d'euros à Lyon, c'est que nous avons confiance dans le projet".

Contrairement à la concurrence de l'Autolib' déjà proposé à Lyon, on pourra bien sûr réserver sa voiture au point de départ, mais aussi sa place de parking à l'arrivée, par le blocage d'un emplacement libre. Cela suffira-t-il à faire de Bluely un succès? L'avenir le dira.

David Namias