BFM Business

Les ventes de voitures neuves au plus bas depuis 15 ans

Les immatriculations de PSA Peugeot Citroën ont chuté de 17,5% et celles de Renault (marques Renault et Dacia) de 22,1%.

Les immatriculations de PSA Peugeot Citroën ont chuté de 17,5% et celles de Renault (marques Renault et Dacia) de 22,1%. - -

Le nombre de nouvelles immatriculations en France est passé sous la barre des 1,9 million. C’est le plus bas niveau depuis 15 ans. Cette chute affecte surtout les constructeurs français, a annoncé mercredi le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA).

Le marché automobile ne se porte pas bien dans l’hexagone et le coup de massue est tombé ce mercredi matin. Les immatriculations ont dégringolé en 2012 de 13,9% pour revenir à 1,899 million d'unités, a indiqué le Comité des constructeurs français d'automobiles (CCFA). C’est le plus bas niveau recensé depuis 1997. Les constructeurs français sont les plus touchés. Si leur part de marché se maintient au-dessus de 50%, les immatriculations de PSA Peugeot Citroën ont chuté de 17,5% et celles de Renault (marques Renault et Dacia) de 22,1%. Le mois de décembre aussi a été mauvais. Les immatriculations de voitures neuves ont chuté de 14,6% en données brutes et de 6% à nombre de jours ouvrables comparable, avec une baisse de 14,2% pour PSA et de 27,1% pour Renault. « On s'attend à un marché 2013 au mieux comme celui de 2012. Nous verrons quelle sera la tendance au premier trimestre », a annoncé le porte-parole du CCFA.

Une chute moins forte pour les marques étrangères

En revanche pour les marques étrangères, le recul est moins impressionnant et se maintient à -6,7%. « Toutes les marques généralistes reculent, tandis que celles haut de gamme se maintiennent », a commenté un porte-parole du CCFA. Et certaines marques s’en sorte même très bien à l’image du groupe sud-coréen Hyundai-Kia, dont les ventes se sont envolées de 28,2%.
« La chute des ventes de véhicules utilitaires légers et des camions est très inquiétante car elle montre un ralentissement de l'économie », a ajouté le porte-parole. Sur l'année, le marché des VUL a reculé de 10,5% et celui des camions de 8,4%.

Tugdual de Dieuleveult avec AFP